-- -- -- / -- -- --
Energies

Sonatrach signe un nouveau contrat à 4 milliards de dollars

Sonatrach signe un nouveau contrat à 4 milliards de dollars

Le géant national Sonatrach a signé ce mardi un nouveau contrat d’un montant de près de 4 milliards de dollars avec l’italien « Eni », l’américain « Occidental Petroleum » et le français « Total Energies », portant sur le développement du périmètre contractuel de Berkine (Ouargla). C’est ce qu’a déclaré hier le P-dg de la compagnie nationale, Toufik Hakkar.

Le nouveau contrat de type « partage production » signé avec les partenaires italiens, américains et français, entre dans le cadre de la nouvelle loi n 19-13 régissant les activités des hydrocarbures. Ce nouveau projet porte sur le développement du périmètre contractuel de Berkine, dans la wilaya de Ouargla.

 Lors d’une conférence de presse organisée en marge de la cérémonie de signature d’un nouveau contrat au siège de Sonatrach, M. Hakkar a précisé que ce contrat est « le troisième du genre » signé depuis la promulgation de cette nouvelle loi fin 2019, rappelant que le premier contrat a été signé en 2021 avec l’italien « Eni » et le second au premier trimestre de l’année en cours avec le chinois « Sinopec ».

Le premier responsable de Sonatrach a fait savoir que ce contrat est « le plus important » en termes du montant d’investissement et des quantités d’hydrocarbures qu’il permet de récupérer ou de produire, dépassant un milliard de barils de pétrole.

Interrogé sur les objectifs de Sonatrach en matière de production, M. Hakkar a indiqué que le groupe « vise la production de 200 millions de tonnes de pétrole (TEP) par an », rappelant qu’il œuvre également pour « le renouvellement des réserves d’hydrocarbures, permettant d’assurer la sécurité énergétique de l’Algérie, à travers les opérations d’exploration et la revalorisation des réserves en place ».  

Le P-dg a révélé notamment que le groupe Sonatrach est engagé dans des négociations avec plusieurs partenaires étrangers, devant aboutir à la signature de plusieurs contrats d’ici la fin 2022.

« Nous sommes engagés dans des négociations, sur plusieurs projets, avec des partenaires étrangers, qui devraient aboutir à la signature de trois à quatre nouveaux contrats d’ici la fin de l’année en cours », a-t-il expliqué, affirmant que la signature de ces nouveaux contrats devrait intervenir « à partir du mois de septembre prochain ».

Le responsable a assuré que son groupe « ne ménagera aucun effort pour faire aboutir ces négociations », dans l’intérêt du pays et de son développement.

Il convient de rappeler que, dans le domaine de la coopération énergétique,  l’Algérie a augmenté de quatre milliards de m³ supplémentaires le volume de ses livraisons de gaz vers l’Italie à partir de la semaine prochaine.

L’Algérie a déjà livré à l’Italie depuis le début de l’année 13,9 milliards de m³ dépassant de 113% les volumes prévisionnels. Les livraisons algériennes en gaz vers l’Italie atteindront d’ici la fin de l’année en cours six milliards de m³ supplémentaires.

Ces augmentations enregistrées dans les livraisons interviennent en application aux termes du contrat signé entre les deux pays lors de la visite officielle du Président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, en Algérie le 11 avril dernier, visant l’augmentation des exportations algériennes en gaz vers l’Italie entre le géant public des hydrocarbures Sonatrach et la société italienne ENI. 

Rappelant que lors de cette visite, Alger et Rome avaient signé également un protocole d’entente dans le domaine énergétique, concernant des co-investissements dans des projets d’énergie ‎renouvelable. D’autres dossiers étaient également au menu des entretiens entre le président de la République Abdelmadjid ‎Tebboune et Draghi, comme l’investissement et la coopération dans le secteur de ‎la PME. ‎

L’Italie est le premier client du gaz de l’Algérie d’où elle assure le tiers de ses approvisionnements. Elle en avait importé durant le premier trimestre 2021 un total de 6,4 milliards de mètres cubes, soit une progression de 109% par rapport à 2020.

 Le contrat de vente de gaz entre les deux pays a été renouvelé en mai 2019 pour une durée de huit ans jusqu’en 2027, en plus de deux années optionnelles supplémentaires. 

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email