-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sonatrach: Saïd Sahnoun prend ses fonctions

Sonatrach: Saïd Sahnoun prend ses fonctions

Saïd Sahnoun a été installé hier par le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, en qualité de P-DG par intérim du groupe Sonatrach, en remplacement de Abdelhamid Zerguine, démis de ses fonctions avant-hier, indique un communiqué du ministère. Le nouveau patron de Sonatrach succède ainsi à Zerguine qui avait été désigné à la tête de Sonatrach en novembre 2011.

Le nouveau P-DG occupait jusque-là le poste de vice-président du groupe en charge de l’activité amont (exploration). Comme de coutume, lors de limogeages de hauts responsables, les raisons de cette éviction n’ont pas été précisées. Abdhamid Zerguine avait succédé à Nourredine Cherouati en novembre 2011, à la tête de la plus grande compagnie pétrolière d’Afrique.

Nommé P-DG pour gommer un peu l’image de Sonatrach ternie par les scandales de corruption et redonner de la respectabilité à l’international, Zerguine s’en va avant que Sonatrach n’affiche fière allure. Se pose alors la question de savoir si cet homme a payé son incapacité à changer les choses à la Sonatrach dans le bon sens. Ou alors que sa manière de faire gêne les intérêts de certains qui voudraient faire main basse sur des marchés juteux. Celà, d’autant plus que la Sonatrach vient de rendre public un programme d’investissement quinquennal de l’ordre de 100 milliards de dollars entre 2014 et 2019. Il y a quelques semaines, la SG du PT , Louisa Hanoune, avait accusé le patron d’un groupe privé de «manœuvrer» pour avoir la tête de Zerguine et placer un homme qui lui serait proche. S’agit-il de cet intérimaire annoncé, à savoir Saïd Sahnoun ? D’autres estiment que le désormais ex-P-DG de Sonatrach fait les frais de son opposition à l’exploitation du gaz de schiste dont le gouvernement vient de prendre une option irréversible.

En attendant le communiqué de la présidence, plusieurs questions fusent sur l’opportunité de ce changement à la tête de la première entreprise du pays. Des sources évoquent une «incompétence» de l’ancien P-DG de la Sonatrach et lui reprochent même de ne pas avoir atteint «les objectifs» tracés depuis sa nomination en 2011. D’autres évoquent un différend personnel entre le P-DG et le ministre de l’Energie. Avec des revenus annuels de 60 milliards de dollars, la Sonatrach assure 60% du budget de l’Etat et 97% des recettes externes de l’Algérie. Le groupe a été secoué ces dernières années par une série de scandales financiers instruits par des tribunaux algériens ou étrangers, notamment italiens et canadiens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email