-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sonatrach maintiendra sa croissance de production

Sonatrach maintiendra sa croissance de production

L’Algérie compte augmenter ses capacités de production pétrolière, tout en respectant ses engagements avec l’OPEP qui consistent à retirer 50 000 barils par jour de sa production du marché pétrolier, selon le vice-président activité exploration et production (E&P) au sein de Sonatrach, Salah Mekmouche.

« Le groupe Sonatrach marche sur un rythme de production croissant en respectant l’engagement de l’Algérie dans le cadre des accords OPEP », a-t-il affirmé vendredi à Hassi Messaoud, dans une déclaration à la presse lors d’une visite des cadres du groupe public à ce site pétrolier.

Ce responsable a expliqué que l’excédent sur le quota sera traité par les raffineries. « Notre pays dispose de capacités de raffinage suffisamment importantes pour absorber le surplus de la production », a-t-il assuré. Les cadres de Sonatrach se sont rendus à l’Entreprise nationale de forage (ENAFOR) établie sur le même site pétrolier.

Au cours de cette visite, le PDG de l’ENAFOR, Slimane Medjeber, leur a affirmé que son entreprise a renforcé ses moyens de production par l’acquisition de quatre appareils de forage au cours de l’année, dont un d’une puissance de 3000 HP destiné aux forages de puits profonds.

« C’est un appareil dont les capacités permettent d’atteindre des profondeurs avoisinant les 7 500 mètres. Il s’agit au fait du plus grand appareil de forage en Algérie », a-t-il précisé. Affirmant que le record atteint en Algérie en matière de forage est de 6 300 mètres de profondeur à Hassi R’mel, avec des appareils de 2000 HP, le PDG de l’ENAFOR a exprimé le souhait de trouver un gisement de gaz équivalent à celui-ci.

Il a affirmé par ailleurs l’intention de l’ENAFOR de « conforter fortement » sa position, dans le cadre de la joint-venture SAHARA conclue avec l’entreprise Schlumberger. « Cette joint-venture, datant de 2008, prévoit la mise à disposition d’appareils de forage de Schlumberger dans le cadre de son activité en Algérie au profit de l’ENAFOR », a-t-il encore expliqué.

A l’Entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP), son PDG, Brahim Hammoudi, a annoncé la rénovation localement des appareils work-over afin de passer à une technologie supérieure dans ce domaine.

Il a fait également savoir que le montage des appareils de forage, en effort propre, permet de gagner jusqu’à 30% du coût total de l’appareil, ce qui traduit la volonté d’encourager l’intégration nationale dans l’industrie des hydrocarbures.

Le déplacement des cadres de Sonatrach à Hassi Massaoud leur a permis de visiter et d’inspecter de nombreux projets dans cette région, parmi lesquels le projet d’installation d’une unité de compression et de réinjection de gaz de ZCINA, le site OMK-71 (installation de production anticipée), le centre de production de GPL Nord et la Sonde-Ecole de formation de l’ENAFOR.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email