-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sommet des deux rives de la Méditerranée : L’Algérie chargée de la transition énergétique

Sommet des deux rives de la Méditerranée : L’Algérie chargée de la transition énergétique

Le prochain sommet de la société civile des deux rives de la Méditerranée, qui aura lieu le 24 juin 2019 à Marseille, sera une opportunité pour renforcer les liens entre les pays participant à cet évènement. Plusieurs dossiers importants vont être traités lors du sommet.

« L’Algérie a eu le dossier le plus important » dans le cadre de ce sommet, a annoncé le professeur Abderrahmane Mebtoul, expert international et professeur des universités.

Ce dernier qui devrait conduire la délégation algérienne au sommet de la société civile des deux rives de la Méditerranée, a fait savoir que l’Algérie est chargée du « dossier de la transition énergétique », qui permettra de « tisser des partenariats gagnant-gagnant » entre les deux rives. S’exprimant, hier, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, le Pr Mebtoul espère que cette importante rencontre « approfondira la coopération » entre le groupe.

Ce groupe est composé de dix ONG algériennes et des pays du pourtour méditerranéen. Il sera appuyé par l’expertise des ministères des Affaires étrangères, de l’Energie, et d’autres secteurs concernés par cette problématique et de toutes les composantes de la société civile. En effet, cinq groupes ont été constitués. Le Maroc dirigera le volet économie et innovation, le Portugal la culture, l’Italie le développement durable, Malte la jeunesse et mobilité. Quant à l’Algérie, elle a été chargée du dossier le plus impétrant, celui de la transition énergétique : projets de coopération au niveau de la région, énergies classiques, énergies non conventionnelles, énergies renouvelables, efficacité énergétique, et d’une manière générale proposer le nouveau modèle de consommation énergétique 2020/2030.

Abderrahmane Mebtoul n’a pas manqué de rappeler la position stratégique de l’Algérie au niveau du Bassin méditerranéen et de l’Afrique. « L’Algérie est un pays stratégique, c’est-à-dire toute déstabilisation de notre pays aura des répercussions au niveau du Bassin méditerranéen et de l’Afrique », a-t-il souligné. Et d’ajouter qu’« au regard de sa position stratégique et de sa stabilité, l’Algérie peut servir de pont entre l’Europe et l’Afrique, les enjeux futurs géostratégiques se situent au niveau de l’Afrique ». Par ailleurs, le Pr Mebtoul est revenu sur les différents problèmes dont souffre le pays. Selon lui, l’Algérie souffre d’une crise de gouvernance et non d’une crise financière, mais « si on reste dans la situation actuelle, cette crise de gouvernance risque de se transformer en 2022 en crise financière ».

Tout en indiquant que l’Algérie a des potentialités pour relever les défis, le Pr Mebtoul estime qu’il est nécessaire « d’aller vers la bonne gouvernance ». Il est à rappeler que le prochain sommet des deux rives de la Méditerranée réunira cinq pays d’Europe du Sud (Espagne, France, Italie, Malte et Portugal) avec cinq pays d’Afrique du Nord (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie). Plusieurs forums de discussions seront organisés autour de thématiques fortes comme l’énergie, la culture, l’économie et l’innovation et la société civile. Les conclusions de ces forums serviront de base de discussion du prochain sommet qui dessinera la nouvelle vision d’avenir de la coopération euro-méditerranéenne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email