-- -- -- / -- -- --
Nationale

Soldes : L’arnaque la plus prisée

Soldes : L’arnaque la plus prisée

Depuis le 28 janvier, les grands magasins à travers tout le territoire national affichent leurs soldes à destination de leur clientèle en quête de bonnes affaires. Une fois dans les rayons, les consommateurs se retrouvent confrontés à une réalité tout autre. Aubaine ou arnaque ? Cela reste à prouver.

En se baladant, ces jours-là, dans les différentes artères d’Alger, la première chose qu’on peut remarquer sont les soldes affichées sur les vitrines des magasins de vêtements annonçant des réductions qui vont jusqu’à 70 %. Est-ce que les commerçants respectent vraiment la loi qui régit les soldes et pourquoi ne pas élargir cette pratique à d’autre produits ? En effet, les soldes ne sont pas toujours synonymes de bonnes affaires. Certains commerçants peu scrupuleux en profitent pour arnaquer les consommateurs. Affichant « – 40℅ », « – 50 ℅ » et parfois jusqu’à « – 70℅ », les offres se multiplient et certains commerçants usent de mille et une ruses pour attirer un maximum de clients et parvenir à écouler leurs stocks de vêtements. Cette période de rabais, qui prendra fin le 28 février, n’a pas été au grand bonheur du consommateur algérien. C’est ce que nous avons constaté lors d’une virée au centre commercial de Bab Ezzouar. Pris d’assaut, ce lieu de commerce par excellence grouillait de monde par ce jeudi ensoleillé. Une file immense de voitures était visible ce matin-là à l’entrée du centre commercial, et les magasins bondés de clients en quête de bonnes affaires. « Je ne comprends pas ces gens qui croient encore aux soldes et aux bonnes affaires, alors qu’en réalité ils se font avoir par de grandes marques, qui usent de toutes les stratégies, souvent trompeuses, pour arnaquer les clients », s’insurge un homme, la quarantaine, en voyant les longues files devant les distributeurs automatiques de billets. « Regardez-les, on dirait c’est la fin du monde ! », ironise-t-il. Un peu plus loin, et à l’intérieur d’un autre magasin d’une grande marque, un groupe de filles semble perdu face à des réductions timides et en-deçà de leurs attentes. « La vitrine affichant des réductions allant jusqu’à 50 %, nous a attiré, mais une fois aux rayons, nous nous sommes retrouvées face à des promotions qui ne sont appliqués qu’à très peu d’articles, souvent en mauvais état », regrettent nos interlocutrices.

Effectivement en Europe ou ailleurs, les soldes sont une occasion pour les consommateurs de faire des économies ; en Algérie, ils sont plutôt une opportunité pour les grandes franchises de vendre principalement d’anciennes collections et ainsi écouler leurs stocks de vêtements invendus. « Souvent, les marchandises ne sont mises en vente qu’à partir du lancement des soldes, pour attirer un maximum de monde », estime une mère de deux enfants croisée devant un magasin d’une grande marque de vêtements pour enfants. « Mais le client algérien a changé. Il est désormais capable de déceler l’arnaque, dont la plus répandue consiste à ne solder que les vêtements de très petite et très grande tailles », explique-t-elle. « Cela dit, les marques savent qu’en dépit de la prise de conscience des clients, les étals finiront quand même par se vider car un client sur deux préfère ne pas repartir les mains vides », a-t-elle regretté.

Il faut dire que le rôle des directions du commerce est primordial durant ces périodes. Il faut également appliquer rigoureusement la loi auprès des commerçants afin d’assurer aux consommateurs qu’ils ont réellement fait une bonne affaire.

Les marques turques très prisées par les femmes

Heureusement que ces pratiques ne sont pas générales. Il existe des magasins qui respectent la notion du solde et permettent aux clients de faires les bonnes emplettes. A l’exemple de ce magasin d’une marque turque

à Rouiba. Son propriétaire assure que les soldes sont appliqués sur des collections vieilles de trois semaines, voire un mois, mais pas plus. « Tous les produits hors soldes peuvent se trouver en cette période, nous ne changeons ni la qualité ni les prix des articles », a certifié notre interlocuteur. Notre magasin, très prisé par la gent féminine présente, à longueur d’année, des articles de qualité et à des prix imbattables », affirme-t-il, dénonçant la contrefaçon dont souffre l’habillement turc en Algérie. « Plusieurs marques algériennes ou chinoises imitent nos modèles de vêtements, notamment ceux destinés à la femme voilée, mais en termes de qualité, c’est incomparable avec notre marque », a indiqué ce responsable.

Pouvoir d’achat dérisoire

Mis à part cette question d’arnaque qui reste à prouver, il faut souligner que le pouvoir d’achat du citoyen algérien ne lui permet pas d’accéder à des articles de qualité vu leur prix excessif. Même en ces périodes de soldes et avec un prix réduit de moitié, ça reste inaccessible pour l’Algérien dont les revenus sont modestes. « 9 900 DA pour une paire de chaussures, c’est beaucoup pour un jeune algérien qui perçoit un salaire de 30 000 de DA par le mois », affirme Mohamed, la trentaine, rencontré dans un magasin de chaussures italiennes. Et d’ajouter que « beaucoup de gens ne parviennent pas à acquérir la pièce recherchée qui, même avec les réductions, reste quand même très chère ».

Une centaine de requêtes enregistrée par l’APOCE

D’ailleurs, même l’Organisation de protection du consommateur (APOCE) met en garde les citoyens contre ces arnaques des soldes. Ces pratiques frauduleuses induisent le consommateur en erreur et le terme « soldes » est utilisé comme motif pour attirer davantage de clientèle et rien de plus. Parmi les anomalies constatées par l’APOCE, le fait que les produits concernés par les soldes ne sont pas bien mis en évidence par rapport à ceux qui ne le sont pas. Elle dénonce aussi la tendance à ne pas afficher les pourcentages de réduction des prix dans les magasins concernés. L’association lance donc un appel aux autorités concernées pour que soit affichée la liste des commerçants concernés par la vente au rabais. L’APOCE affirme qu’à chaque période de soldes, elle reçoit une centaine de requêtes. Elles portent essentiellement sur des publicités mensongères, notamment sur le non-respect des taux de réduction. Il est également relevé un double étiquetage où le prix initial est passé pour le prix réduit. Par ailleurs, l’association appelle à élargir le cercle des produits qui sont concernés par les soldes. « La vente en solde constitue un avantage pour les consommateurs, car elle leur permet d’acheter certains produits de bonne qualité à des prix plus bas, mais, malheureusement, cette activité ne concerne pas tous les produits », a souligné l’association, qui plaide pour que la vente en soldes soit élargie et touche également d’autres produits, à l’instar de l’électroménager, des meubles et des produits électroniques. L’association insiste sur l’importance d’impliquer le consommateur, qui doit dénoncer systématiquement toute fraude. En effet, le consommateur doit s’assurer lui-même que l’article est soldé. Cela ne peut se faire que par la visite de plusieurs magasins et la recherche du produit dans plusieurs boutiques. Il lui est impossible de savoir si c’est réellement une bonne affaire s’il ne fait pas de comparaison.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email