-- -- -- / -- -- --
Culture

Soirée en Bosnie-Herzégovine

Soirée en Bosnie-Herzégovine

Présentée durant la soirée de ce samedi 13 décembre, à El Mouggar, dans le cadre du cinquième Festival international du cinéma d’Alger, la fiction La femme du ferrailleur du Bosniaque Danis Tanovic relève d’un drame social basé sur des faits réels. 

Emouvant et dénonciateur de mauvaises conditions de vie, le film La femme du ferrailleur est en compétition officielle de la catégorie long-métrage de fiction du cinquième Festival international du cinéma d’Alger (FICA), dédié au film engagé.

L’œuvre de Danis Tanovic (75’) dénonce de manière très réaliste la pauvreté et la difficulté de l’accès aux soins pour les populations les plus démunies et isolées dans les villages de Bosnie-Herzégovine. Mené comme une reconstitution des faits, se rapprochant plus du documentaire que de la fiction, La femme du ferrailleur propose une immersion dans la vie de Nazif. Ce dernier subvient aux besoins de sa famille en vendant de la ferraille au poids.

Il vit avec sa femme Senada et leurs deux filles dans un village isolé de Bosnie-Herzégovine. Suite à une fausse couche, Senada doit se faire hospitaliser d’urgence, mais faute de couverture sociale, le couple doit payer l’opération, une somme considérable qui dépasse leurs moyens. Dix jours durant, Nazif fait tout pour sauver la vie de Senada.

Il commence par supplier le directeur de la clinique, puis par ramasser un maximum de ferraille, dans des décharges sauvages parfois dangereuses, avant de se tourner vers les institutions et les associations pour convaincre les médecins de procéder à l’opération. Avec un dialogue minimaliste dénué d’écriture cinématographique, ce film restitue l’histoire vraie et émouvante du couple pour dénoncer, en plus du système de santé de cette société, les conditions de vie très rudes dans les villages.

Autre choix particulier du réalisateur de cette fiction, les acteurs de l’histoire réelle jouent leurs propres rôles dans ce film, ce qui le rapproche des faits même si c’est au détriment de l’aspect esthétique et du jeu d’acteur. Le 5e FICA se poursuit jusqu’au jeudi 18 décembre à la salle El Mouggar à Alger seize films en compétition entre fictions et documentaires.

AU PROGRAMME
Aujourd’hui, lundi 15 décembre.
10h. Rencontre des réalisateurs avec la presse et le public.
15h. Braddock America (France,101’). 
17h. Examen d’état (France-Congo, 92’).
19h30. Les sœurs Quispe (Chili-Argentine-France,80’).
Mardi 16 décembre.
10h. Rencontre des réalisateurs avec la presse et le public.
15h. Mercedes Sosa, la voix de l’Amérique latine (Argentine, 90’).
17h. Gabrielle (Canada,104’).
19h30. Comme le vent (Italie,112’).
Mercredi 17 décembre.
10h. Rencontre des réalisateurs avec la presse et le public.
15h. Loubia hamra (Algérie-France,77’).
17h. La voie de l’ennemi (Algérie-France,118’).
19h30. Timbuktu (Mauritanie, 97’).
Jeudi 18 décembre.
18. Cérémonie officielle de clôture : Palmarès et remise des prix. Hommages.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email