-- -- -- / -- -- --
Nationale

Smaïl Chergui : «L’Afripol, un acquis pour lutter contre le terrorisme et le crime organisé»

Smaïl Chergui : «L’Afripol, un acquis pour lutter contre  le terrorisme  et le crime organisé»

Faisant état d’une grave menace terroriste que risquerait le retour, pour beaucoup de pays africains, de jeunes ayant rejoints les rangs de Daech, le commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine, Smaïl Chergui affirme que l’Afripol demeure un acquis qui permettra de lutter contre le terrorisme et le crime organisé en Afrique.

« L’éventuel retour des 3 000 à 6 000 jeunes africains partis combattre aux côtés des groupements terroristes au Moyen-Orient constitue aujourd’hui une réelle menace terroriste pour les pays africains », a déclaré Smaïl Chergui lors de son intervention, hier, sur les ondes de la Chaine 3 de la radio algérienne.

Ce dernier estime nécessaire africains d’entreprendre des actions permettant la déradicalisation des membres de cette frange de la population susceptible de verser dans la violence terroriste.

« La mise sur pied d’une Force africaine forte d’un premier noyau de 6 000 hommes vise, à terme, à marquer le refus de toute intervention étrangère sur le continent », a-t-il souligné, avant d’ajouter que la mise en place de cet organisme de sécurité, en facilitant l’échange de renseignements entre les polices africaines et la coordination de leurs actions contribuera, pour une bonne part, à asseoir la paix et la sécurité dans le continent.

Le commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine estime que la finalisation, lundi à Alger, de la création du mécanisme africain de coopération policière Afripol représente, une « valeur ajoutée » à la lutte contre le terrorisme et le crime organisé en Afrique. 

L’invité de la radio nationale a souligné que la création d’Afripol, en relation avec la création d’une Force africaine de sécurité qui a réalisé ses premiers exercices « avec une grande réussite », marque le « refus » de toute intervention étrangère sur le continent. 

Des grands défis que les services de sécurité africains auront à relever par leurs actions communes, Smaïl Chergui évoque la lutte restant à développer contre les groupements terroristes activant dans la région des Grands Lacs, au nord du Mali, en Somalie et en Libye en particulier.

La même source qui n’a pas omis de commenter les troubles créé, a fait savoir que « la situation aux frontières y est devenu très difficile, ce pays ayant été transformé en un immense marché ouvert au trafic d’armes et d’êtres humains. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email