-- -- -- / -- -- --
Nationale

Six morts et 420 blessés dans le séisme qui a secoué Alger

Six morts et 420 blessés dans le séisme qui a secoué Alger

Un tremblement de terre d’une magnitude de 5,6 sur l’échelle ouverte de Richter a frappé vendredi matin (5h11) la capitale Alger faisant six morts et 420 blessés et des dégâts mineurs.

L’épicentre du séisme a été localisé à 29 km à l’Est d’Alger à une profondeur sous- marine de 10 km, selon le Centre américain d’observation des séismes (USGS). Au moins 12 répliques ont suivi la secousse majeure dont l’une d’une magnitude de 4,2 selon le centre de recherche en astrophysique et géophysique (CRAAG).

Pris de panique de nombreux citoyens des quartiers proches de l’épicentre du séisme soit les alentours de Bordj El Kiffan (ex-Fort de l’eau) ont quitté leurs domiciles de crainte de répliques plus fortes, notamment ceux habitants les veilles bâtisses. Les vieilles maisons sont les plus exposées aux fissures et aux risques d’effondrement, notamment à la Casbah d’Alger et les vieux quartiers de la capitale dont certains sont séculiers.

Quelques maisons ont subi des fissurations selon de nombreux témoins interrogés par le Jeune Indépendant. Le ministère de la santé a fait état de six morts dont un gendarme qui a succombé à ses blessures après avoir sauté de la fenêtre d’un immeuble à l’est d’Alger. Une femme âgée de 30 ans a subi le même sort à Bologhine lorsqu’elle sauté de la fenêtre. Deux femmes âgées sont mortes de crise cardiaque à Draria et à Bordj El Kiffan.
Au moins 420 personnes ont été blessées dont certains ont sauté de leurs fenêtres, selon le bilan de la protection civile. Huit personnes ont été blessées dans la wilaya de Boumerdés et une autre à Blida. L’une des personnes décédées a été évacuée vers l’hôpital de Birtraria. Les services de la Protection civile et les hôpitaux ont été mis en état d’alerte immédiatement après la première secousse, tandis que le ministre de l’Intérieur, Mohamed Belaiz, a effectué une tournée d’inspection dans la capitale et a installé une cellule de crise au niveau de son département.

Une réunion à regroupé le ministre de l’Intérieur, le Wali d’Alger et le directeur général de la Protection civile en vue d’établir une liste des personnes dont les maisons sont menacées d’effondrement pour les reloger, selon le ministère de l’Intérieur. Les Algérois gardent en mémoire les séquelles du séisme dévastateur du 21 mai 2003, d’une magnitude de 6,9 qui a frappé la ville voisine de Boumerdés faisant 2 300 morts dans trois wilayas (Alger, Boumerdes et Tizi-Ouzou) et causant des dégâts estimées à 5 milliards de dollars.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email