-- -- -- / -- -- --
Nationale

Six ans après sa création : Quel bilan pour la police du métro et du tramway ?

Six ans après sa création : Quel bilan pour la police  du métro et du tramway ?

Depuis sa mise en service le 1er novembre 2011, le métro d’Alger a transporté plus de 140 millions de passagers et le tramway
a dépassé 170 millions.

Etant donné cet important nombre d’usagers qui recourent à ce mode de transport moderne, il était impératif d’assurer leur sécurité. Cette mission a été confiée à 800 policiers, parmi eux des femmes, une nouvelle section appelée
« Police du métro et tramway ».

Depuis sa création, la police du métro et du tramway a déjà mené plusieurs centaines d’opérations anti-gang, tandis que 160 000 passagers ont été identifiés dans le cadre des opérations de reconnaissance.

Avec plus de 140 millions de passagers pour le métro depuis sa mise en marche en novembre 2011, et plus de 170 millions pour les tramways, la tâche de cette nouvelle section s’est avérée difficile mais cela n’a pas empêché cette dernière de réaliser d’importantes prises au cours de ces six années.

Pour sécuriser un tel nombre de passagers des souterrains et des trams qui font régulièrement l’objet d’agressions ou de vols, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a été chargée, à la demande des autorités publiques, de s’occuper de cette mission. C’est ainsi que la nouvelle section, appelée « Police du Métro et Tramway », a vu le jour en 2011.

Composée aujourd’hui de plus de 800 éléments, des policiers professionnels, hommes et femmes, la Police du Métro et Tramway s’est adaptée très vite au crime métropolitain. En six ans, plus de 2 200 personnes ont été arrêtées pour diverses raisons, dont 511 personnes recherchées, plus de 500 pour possession de drogue et près de 420 pour possession d’armes blanches.

Malgré cela, les délinquants ont multiplié les agressions et les vols visant les usagers du tramway et du métro. En chiffres, une centaine d’agressions suivies de vols d’objets de valeur ont été perpétrés par des gangs souvent encagoulés.

Les exemples se comptent par dizaines, notamment dans certains arrêts qualifiés des plus « chauds « de la ligne Ruisseau-Dergana.

Il s’agit de l’arrêt Rabia à Bab Ezzouar ou encore de celui d’Oued Ouchayah, où des dizaines de passagers ont été agressés avec des armes blanches par des gangs de jeunes. Devant la montée des actes criminels, les policiers de la section de Police du Métro et Tramway ont exécuté plusieurs opérations visant à sécuriser les passagers.

Pour la seule année 2016, les 800 policiers relevant de cette section ont mené 90 677 opérations de surveillance, d’intervention et de secours aux voyageurs en état de détresse, au cours desquelles 286 personnes recherchées, 279 voyageurs en possession de drogue et 123 autres en possession d’armes blanches ont été arrêtés, selon des chiffres livrés par la DGSN.

580 rixes recensées dans le métro et le tramway

Chaque jour, des dizaines de milliers de citoyens utilisent le métro et le tramway. Un nombre qui entraîne des queues interminables au niveau des guichets.

Cela provoque, par ailleurs, la colère des usagers, ce qui pousse certains d’entre eux à déclencher des rixes avec d’autres passagers ou même avec des employés du métro et du tramway. L’intervention des policiers pour calmer les esprits permet à chaque fois de restaurer l’ordre, après des bagarres parfois sanglantes.

En 2016, 580 personnes utilisant le métro ont été secourues par les éléments de la Police du métro suite à des rixes. Les policiers des souterrains ont secouru d’autres passagers ayant subi des malaises cardiaques et exécuté d’autres interventions pour assistance aux personnes en état de détresse. La police du métro a également effectué 77 876 opérations d’identification de personnes.

Des chiens renifleurs de drogue et des caméras pour démasquer les voleurs

Ces résultats très positifs réalisés par les éléments de la police du métro et tramway reflètent parfaitement l’expérience et l’engagement de cette unité après six ans d’existence.

Cela nous emmène droit vers la qualité de la formation dont ont bénéficié les policiers de cette section, mais également les équipements modernes dont ils disposent.

Une formation suivie à l’étranger, où les policiers algériens avaient appris comment gérer la sécurité des passagers des transports modernes, une méthode, faut-il le souligner, totalement différente de celle appliquée par les autres unités de police, car il s’agit d’une formation hautement sensible et très moderne par rapport aux autres types de responsabilités.

« La présence de nos forces dans les transports modernes, le métro et les tramways, dégage un sentiment de sécurité pour les millions de voyageurs qui les empruntent », avait expliqué le commissaire de police Aâmer Laâroum en 2016.

Il avait ajouté que « les unités de police présentes dans les stations du métro et les autres relevant des tramways dans les wilayas du pays sont équipées de matériels logistiques de haute qualité, en plus de la formation de qualité qui leur a été dispensée avant le lancement de ces types de transports modernes « .

Aussi, la présence de plusieurs caméras de surveillance, installées dans les stations du métro et du tramway, a permis aux policiers de démasquer plusieurs voleurs.

Faut-il le souligner aussi, l’intégration au sein de cette unité de police de chiens renifleurs de drogues a joué un grand rôle dans la localisation des voyageurs en possession de cannabis et autres types de drogue.

Pour leur part, les citoyens ont affiché leur grande satisfaction du grand travail accompli par les policiers des transports modernes, et ce lors d’un sondage organisé par la DGSN.

En plus des chiens renifleurs et des caméras de surveillance, la section de la police du métro et des tramway est équipée de systèmes de détection d’explosifs et d’armes à feu.

Grâce à ces équipements, les policiers arrivent à surveiller les va et-vient des usagers qui prennent régulièrement le métro et le tram. Satisfaite de cet exploit, la DGSN a expliqué que cette bonne maîtrise de ses troupes, qui sont mobilisées dans les treize stations du métro d’Alger, démontre l’expérience des policiers sur le terrain.

Un terrain où 400 policiers et policières veillent à la sécurité des usagers, tout en surveillant les moindres gestes de certains passagers.

Une vigilance qui a permis une parfaite surveillance des bagages transportés par les usagers, cela sans oublier les profils de ces derniers qui sont hautement observés aussi par les policiers.
Une présence qui rassure non seulement les usagers du métro, mais aussi le personnel exerçant à l’Entreprise du métro d’Alger.

187 passagers transportant de la drogue arrêtés en cinq mois

Depuis sa mise en service le 1er novembre 2011, la police du métro d’Alger et du tramway a investi le monde du sous-sol et celui de l’extérieur afin d’assurer la sécurité des usagers qui recourent, par dizaines de milliers par jour, à ce mode de transport.

Les sections d’Alger, d’Oran et de Constantine ont réussi, au cours des cinq premiers mois de l’année 2017, à arrêter 187 passagers en possession de drogue. La majorité des passagers ainsi appréhendés sont de jeunes personnes âgées souvent de moins de 30 ans.

« Ces arrestations accomplies par les policiers du métro et du tramway démontrent la mobilisation de nos unités au service des citoyens, de leur sécurité et de leurs biens », a noté la DGSN.

En cinq mois, ces unités de police ont procédé à l’identification de 43 859 personnes dans le cadre de plusieurs opérations menées au cours de ladite période. Ces opérations ont permis d’interpeller 73 passagers en possession d’armes blanches prohibées.

198 fugitifs arrêtés dans les stations du métro et des tramways

En plus de la lutte menée contre les transporteurs de drogue, les unités de police des transports modernes ont réussi à identifier, entre janvier et mai derniers, 198 personnes recherchées dans le cadre de mandats d’arrêt lancés à leur encontre par les différents tribunaux du pays.

Elles ont été interpellées grâce au système PDA qui est relié à tous les fichiers des 48 Sûretés de wilaya. Très vite, leurs noms et leurs photos sont postés dans la liste des personnes recherchées pour différentes affaires liées à la criminalité.

Traditionnellement, les unités de police anticriminalité mènent des opérations bien précises en lieu et en temps, comme celles ciblant les délinquants en milieu urbain, notamment dans les quartiers réputés difficiles ou dans les endroits isolés.

A présent, la traque des criminels cible les transports modernes, le métro d’Alger et les tramways des villes du pays. Entre 2013 et mai 2016, la section de la police du métro d’Alger et celles mobilisées dans les tramways d’Alger, de Constantine et d’Oran ont effectué plus de 160 000 contrôles d’identité de passagers. Des contrôles très utiles puisque des centaines de présumés criminels ont été interpellés.

Un étudiant arrêté dans le métro avec 16 820 faux euros

Le 12 novembre 2016, la police du métro d’Alger a procédé à l’arrestation d’un étudiant en possession de 16 820 euros en fausses coupures de 200 et 10 euros.

Il s’agit de l’une des plus importantes prises opérées par la nouvelle section. Agé d’une vingtaine d’années, l’étudiant a été contrôlé par les policiers au moment où il était en train d’attendre l’arrivée du métro pour rejoindre un autre point de la capitale.

En fouillant ses poches ainsi que son cartable, les policiers font une étonnante découverte : deux fausses coupures de faux billets de 200 et 10 euros et une liasse de papier composée de plusieurs faux billets en euros, de types 200 et 10 euros, prêtes à être falsifiées pour être écoulées, par la suite, dans le marché noir des devises d’Alger.

Le total des faux billets saisis est estimé à 16 820 euros.
Les éléments de la police du métro ont transféré cette affaire à la brigade économique et financière, spécialisée dans ce genre de crime, pour mener les investigations, notamment sur la destination de ces faux billets et probablement sur l’existence d’un réseau spécialisé dans le trafic de devises à Alger ou ailleurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email