-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Situation épidémiologique préoccupante à Annaba

Situation épidémiologique préoccupante à Annaba

La situation sanitaire concernant la Covid-19 devient préoccupante à Annaba. Lors d’une réunion de travail avec l’ensemble de l’exécutif, le directeur de la santé, Nacer-Eddine Dameche, a révélé que pas moins de 2 à 4 personnes décèdent chaque jour à Annaba des suites de la Covid-19, et ce depuis plus de 3 mois.

Il a révélé qu’environ 90 décès ont été comptabilisés durant ces trois derniers mois. Ce chiffre, selon le Dr Dameche, représente 33% des décès à l’échelle nationale. Selon le wali d’Annaba, Djamel-Eddine Berimi,qui a présidé la réunion, «le nouveau coronavirus, dans sa deuxième phase, est en train de se propager rapidement, et il est donc impératif de contrer sa propagation par tous les moyens de sensibilisation. La force publique devra être utilisée, s’il le faut, pour faire respecter les mesures barrière». Des mots qui sonnent fort devant la gravité de la pandémie. Ainsi, depuis 48 heures, c’est le branle-bas de combat chez les services de sécurité qui ont opéré à travers le tout-Annaba, à la recherche de tout manquement des règles d’hygiène et de distanciation sociale. Ainsi, plus de 800 personnes ont été verbalisées, 161 véhicules et 12 motos ont été mis à la fourrière, selon des sources des services de police. Par ailleurs, 300 personnes ont été interpellées pour non-respect des règles sanitaires et 25 propositions de fermeture de magasins de divers commerces ont été établies. Jusqu’à hier, l’ensemble de la population, y compris les commerçants, semblent respecter à la lettre les mesures barrière. Cependant, on enregistre un  trafic sur certains produits sanitaires propres à la Covid-19. Pour les masques, les prix ont augmenté. Cédés il y a peu de temps entre 40 et 60 DA, les prix avoisinent maintenant les 80 et 100 DA pour les masques lavables. Encore un scandale sans précédent a frappé de plein fouet, hier, Annaba. Il s’agit de la surfacturation de thermomètres défectueux vendus à travers les établissements scolaires. Cette affaire a débuté lorsque plusieurs directeurs d’école ont constaté que lesdits thermomètres n’indiquent pas la température réelle des élèves à l’entrée des établissements scolaires. Alertés, les services de police ont découvert la tricherie en ouvrant une enquête. Il s’est avéré que les thermomètres, importés de Chine, présentent plusieurs défauts de fabrication. Durant leur première enquête, les services de sécurité ont établi que le prix d’un thermomètre ne dépasse pas les 3 000 DA, alors que ceux-ci ont été achetés à hauteur de 10 000 DA l’unité, soit une différence de 7 000 DA. Pour le moment, l’enquête se poursuit sur l’identité de l’importateur et le vendeur.               

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email