-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sit-in des étudiants en droit devant le siège du bâtonnat à Tizi Ouzou

Sit-in des étudiants en droit devant le siège du bâtonnat à Tizi Ouzou

A l’instar des étudiants de 26 autres wilayas du pays, les étudiants en droit option sciences juridiques de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou ont organisé, ce dimanche, un rassemblement devant le siège du bâtonnat de la ville des Genêts, lequel est dirigé par Me Salah Brahimi.

Ces étudiants, venus nombreux, ont eu recours à cette action pour exiger des pouvoirs publics la réhabilitation du CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat), mis en gel depuis 2014. Par ailleurs, le choix du lieu de cette manifestation est loin d’être fortuit. C’est en effet l’autorité du bâtonnat qui est choisie pour servir d’intermédiaire entre le ministère de la Justice et les étudiants désirant embrasser le métier d’avocat.

C’est aussi à la lumière de cette réalité que les manifestants ont déposé, hier, une demande d’audience auprès du bureau du bâtonnier, laquelle a été accompagnée d’une lettre de motivation. Cependant, Me Salah Brahimi n’était pas à son bureau. C’est pourquoi la date d’une éventuelle audience n’est pas encore connue, à supposer que le bâtonnier Salah Brahim veuille bien recevoir la délégation de ces étudiants désirant exercer le métier d’avocat.

Interrogé par le Jeune Indépendant sur le délai accordé aux pouvoirs publics pour satisfaire leur revendication et sue le genre d’actions prévues si ces mêmes pouvoirs publics venaient à faire la sourde oreille à leur appel, Hakim Boutaous, étudiant en Master 1, a indiqué que ces deux questions feront l’objet d’une étude lors du Conseil national des étudiants concernés, dont la tenue sera décidée ultérieurement.

Notre interlocuteur a confié que ses camaradent et lui nourrissent l’espoir de voir les autres wilayas du pays se joindre au groupe des 27. Notons enfin qu’il y a beaucoup de non-dits dans cette histoire de gel du CAPA. En effet, si aucune déclaration officielle n’a été faite dans ce sens, hormis par les étudiants concernés, il n’en demeure pas moins qu’elle fait en réalité le bonheur de bon nombre d’avocats déjà en exercice, leur devise étant : moins d’avocats en exercice, plus d’affaires florissantes.

La wilaya de Tizi Ouzou compte, à elle seule, plus de mille avocats en exercice. En définitive, rien n’exclut la thèse selon laquelle bien des avocats mènent, dans les coulisses, un combat allant dans le sens du maintien du dossier CAPA sous le boisseau. L’avocat est ainsi loin de symboliser l’humanisme ou le respect de la dignité humaine car, en vérité, pour quasiment tous les corps de métier, ce n’est qu’une question de sous.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email