-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sit-in de solidarité avec le collectif du journal la Tribune

Sit-in de solidarité avec le collectif du journal la Tribune

Près d’une centaine de journalistes et travailleurs de différents titres nationaux ont observé hier un sit-in de solidarité devant la maison de la presse Tahar-Djaout pour soutenir leurs confrères et l’ensemble du personnel du quotidien la Tribune qui a cessé de paraître depuis le 10 août dernier.

Les journalistes et les travailleurs de la maison de la Presse ont exprimé leur solidarité avec leurs confrères de la Tribune dans leur épreuve, insistant sur la nécessaire reparution du journal afin de « préserver les emplois de ses travailleurs ».

Taous Ameyar, principale actionnaire du journal, a affirmé qu’elle était actionnaire majoritaire, qu’elle était également l’épouse du grand journaliste qu’était feu Kheireddine Ameyar et qu’elle comprenait très bien la situation des travailleurs du journal, notamment celle des journalistes.

Disposant d’une décision de justice qui lui reconnaît, avec ses enfants, le droit d’être actionnaire majoritaire à hauteur de 46%, Mme Ameyar a affirmé sa détermination d’ouvrir le journal et n’attendait pour le faire que le feu vert de la justice algérienne.

« Le journal pourrait ouvrir rapidement. Il suffit qu’une décision d’un magistrat l’y autorise », a-t-elle assuré. Pour rappel, les associés Ameyar dans la SARL Omnium Maghreb Presse, éditrice du journal, ont introduit une intervention volontaire auprès du juge des référés pour s’opposer à la liquidation de l’entreprise.

La veuve de Kheireddine Ameyar avait décemment dénoncé, lors d’une conférence de presse tenue au siège du SNJ, la décision de deux associées minoritaires de fermer le journal et de mettre au chômage son personnel. 

« On ne demande jamais la dissolution d’une entreprise devant un juge des référés et les associés minoritaires n’ont pas le droit de liquider l’entreprise en l’absence d’une décision de justice », avait soutenu Mme Ameyar. De son côté, le Syndicat national des journalistes a affirmé qu’il « engagera une action en référé, à travers son avocat, pour défendre les droits sociaux des salariés ».

La Tribune a cessé de paraître suite à la décision de deux actionnaires, Djamel Djerad et Cherif Tifaoui, d’introduire en référé une demande auprès de la justice pour la cessation des activités de la SARL. M. Tifaoui avait évoqué la crise financière du journal en affirmant qu’il était « impossible pour le journal de continuer à paraître au vu de la situation financière de la SARL ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email