-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sit-in de contestation des journalistes du Temps d’Algérie

Sit-in de contestation des journalistes du Temps d’Algérie

Un rassemblement de contestation a été organisé ce dimanche devant la maison de la Presse Tahar-Djaout par plusieurs dizaines de journalistes travaillant au Groupe Média Temps Nouveaux, qui englobe les deux quotidiens Le Temps d’Algérie et Wakt El djazaïr ainsi qu’une chaîne de télévision Dzaïr TV.

Les journalistes, qui se sont donné rendez-vous à 11 heures devant la maison de la Presse, étaient munis de pancartes portant des slogans dénonçant en substance la censure, l’incrimination de la presse et la suspension arbitraire des journalistes. Appelant en même le temps au respect de l’éthique et de la déontologie du métier de journaliste à même d’assurer une couverture professionnelle de l’actualité nationale.

Les contestataires dénoncent et qualifient d’arbitraires les mesures de suspension prises par la direction du Groupe Média Temps Nouveaux à l’encontre d’un certain nombre de journalistes et de cadres du Groupe en question. On s’indigne également du prétexte avancé par le directeur général, Mouloud Louail, faisant état d’une immixtion dans ses prérogatives et de tentative d’entrave à ses décisions. Selon les protestataires, les journalistes suspendus avaient seulement demandé le libre exercice de leur métier dans la transparence et en respectant les règles professionnelles qui régissent le métier. Et de s’étaler sur l’origine de ce conflit qui perdure depuis une quinzaine de jours. « En effet, dans la couverture consacrée aux marches du vendredi 15 novembre, la rédaction en chef a ouvert sa Une avec des titres qui n’avaient rien à voir avec la réalité du terrain à travers les wilayas ».

Suite à ces pratiques visant à entraver les journalistes dans leur travail d’assurer un service public et d’informer le citoyen, ces journalistes se sont révoltés contre ce qu’ils qualifient « d’arbitraire et de musèlement quotidien de la liberté d’expression ».

« Notre sit-in est une action contre les mesures restrictives pratiquées sur les journalistes qui tentent de faire leur travail et de ne pas passer à côté de l’actualité nationale, notamment les évènements liés au mouvement populaire qui s’imposent de par son importance », déclare Tarak Bouflih, journaliste. Et de poursuivre : « Les journalistes du Groupe Média Temps Nouveaux vivent des moments difficiles avec la restriction pratiquée à leur encontre et qui vise à les empêcher d‘accomplir leur mission de manière professionnelle, mais s’inquiètent également de leurs conditions socioprofessionnelles d’autant que les employés de ce groupe n’ont pas perçu leurs salaires depuis plus de quatre mois ».

De son côté, le journaliste Aïssa Moussi a estimé que « cette démarche de dénoncer la sanction concernant 21 journaliste de la chaîne Dzaïr TV et 4 journalistes du quotidien Le Temps d’Algérie se poursuivra et nous n’allons pas nous taire, car le journaliste est libre et doit être objectif dans la couverture des évènements en rapport avec l’actualité nationale ».

Les contestataires appellent, par ailleurs, l’administrateur désigné par les autorités judiciaires à intervenir en urgence pour trouver une solution définitive à cette situation et « mettre fin à ces dépassements ». Ils tiennent « pour responsables les autorités publiques, à savoir le ministère de la Communication et l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), en cas de poursuite de ces pratiques ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email