-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sidi Saïd : «le congrès en est le message»

Sidi Saïd : «le congrès en est le message»

plus de 1 200 congressistes ont pris part, hier aux travaux du 12e congrès de l’UGTA qui s’est conclu par l’élection du secrétaire général, Sidi-Saïd, reconduit pour un troisième mandat, tous les participants de cette rencontre s’attendaient à ce que Merabet et ses compagnons mettent à exécution leur menace en faisant irruption à la salle des congrès pour forcer Sidi Said à l’annuler, mais il n’en demeure pas le moins, ce dernier a annoncé au Journal indépendant qu’il préférait attendre la décision de la justice.

Ahmed Badaoui, Ali Lemrabet et d’autres anciens syndicalistes, exclus de l’UGTA, ont expliqué samedi qu’ils avaient pu obtenir un jugement « en référé », invalidant la tenue du 12e congrès. En effet, une plainte en justice a été déposée mercredi passé par des membres de la commission exécutive de la centrale syndicale pour l’annulation de ce congrès « préfabriqué », car non conforme à la réglementation et aux statuts de la centrale syndicale, décrit ainsi par M. Merabet.

Cette rencontre ne devait pas se tenir, c’est ce qui a été énoncé dans un communiqué rendu public et signé par le porte-parole du mouvement, Ali Lemrabet. Selon lui, cette décision en référé sera signifiée au secrétaire général de l’UGTA par un huissier de justice, à l’ouverture des travaux du congrès, cette action de protestation est menée par d’ex-syndicalistes, qui ne sont plus membres de la centrale syndicale, mais qui continuent à s’opposer farouchement à l’actuelle direction. Ce noyau de mécontents cherche depuis près d’une année à invalider le dernier congrès, qu’il considère entaché de plusieurs irrégularités.

Ce congrès s’est tout de même tenu, et en toute sérénité en présence des syndicats, des différentes organisations et des délégués représentant les structures de l’UGTA à travers l’ensemble du territoire national, et qui acclamaient et applaudissaient les exploits fournis jusque-là par l’UGTA, ajoutant à cela, l’élection de Sidi Said à la tête de l’UGTA pour un nouveau mandat lors de ce 12e congrès de la centrale syndicale.

Ce congrès présenté par Sidi Said comme étant une rencontre sous le thème de « Paix, justice et solidarité », encourage dans son discours la production algérienne et appelle les chefs d’entreprise à aller vers la stabilité en cette crise que connait actuellement l’Algérie « nous devons saisir cette opportunité et aller de l’avant, c’est un éveil pour nous tous, nous devons encourager la production algérienne et faire en sorte qu’il y est un certain équilibre dans la balance, si on ne réussisse pas nous allons nous trouver face à une situation difficile « c’est ce qu’a affirmé Sidi Said. Répondant à une question concernant l’acharnement des opposants, il répond : « Le congrès en est le message ».

De son côté, Ali Hadad appelle les entreprise des secteurs privé et étatique à réunir leurs efforts pour faire face au danger qui fragilise l’économie algérienne en favorisant l’investissement et en se trouvant en permanence devant une dynamique de croissance, ce dernier évoque des solutions, parmi elles, la solidarité pour un partenariat national entre le « privé » qui dispose d’une expérience incontournable et bénéfique au « public », il ajoute qu’un forum de chefs d’entreprise national sera bientôt organisé et qui mènera vers un certain attachement entre le privé et le public. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email