-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sidi-Ahmed Ghozali : «L’affaire n’est pas une histoire de règlement de comptes»

Sidi-Ahmed Ghozali : «L’affaire n’est pas une histoire de règlement de comptes»

L’ancien Premier ministre Sidi-Ahmed Ghozali est revenu aujourd’hui sur l’affaire Sonatrach lors d’une conférence au campus des jeunes du RCD ouvert hier à Alger.

L’ancien PDG de Sonatrach estime que ce qui s’est passé au sein de cette première entreprise publique algérienne « était trop grave » pour qu’on le fasse passer pour une simple histoire de règlement de comptes. « L’enquête a duré plusieurs mois, voire plus, et il dit qu’il a été informé par le biais de la presse. Soyons sérieux.

On ne peut pas être à la tête d’un secteur pendant douze années et ne rien savoir de ce qui se passe à l’intérieur », a souligné Ghozali, qui dit respecter entièrement la présomption d’innocence. Le conférencier cite l’enquête menée par la justice italienne qui concerne des commissions de 200 millions d’euros. « L’affaire en justice en Italie concerne une entreprise qui a obtenu des marchés colossaux en Algérie en payant des commissions.

Pourquoi les autorités algériennes ne se sont-elles pas portées partie civile au nom du peuple algérien ? Ne s’agit-il pas de l’argent des Algériens ? », s’est-il interrogé, estimant que « la moindre des choses est que le responsable du secteur, qu’il soit ministre ou pas, soit invité dans l’affaire Sonatrach comme témoin ». Sid-Ahmed Ghozali affirme ainsi que « l’affaire Sonatrach n’est pas une histoire de règlement de comptes ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email