-- -- -- / -- -- --
Energies

Sider El-Hadjar signe un accord de production de 200 km de pipeline pour Sonelgaz

Sider El-Hadjar signe un accord de production de 200 km de pipeline pour Sonelgaz

Encore une bonne nouvelle pour les sidérurgistes du complexe sidérurgique d’El-Hadjar. Un protocole d’accord portant sur la réalisation de 200 kilomètres de pipeline a été signé, ce lundi, entre l’entreprise Sonelgaz et le groupe Sider El-Hadjar.

Ce sera l’unité TSS (Tuberie sans soudure), filiale de Sider El-Hadjar, qui prendra en charge la production des 200 kilomètres de pipeline qui serviront au transport de gaz de Sonelgaz. Le protocole d’accord a été signé par Djamila Labiod, présidente du conseil d’administration du groupe Sider El-Hadjar, en présence de Manaa Kamel Lotfi, directeur général du complexe sidérurgique d’El-Hadjar et des représentants de Sonelgaz.

L’acquisition de ce contrat est une bouffée d’oxygène pour Sider El-Hadjar qui était, il y a quelques mois seulement, en difficulté financière. C’est aussi une reconnaissance pour sa filiale TSS, qui s’est développée au fil des années jusqu’à devenir un partenaire incontournable. L’unité TSS (Tuberie sans soudure), spécialisée dans la production de tous les tubes ferreux, est certifiée selon les normes de fabrication américaine API 5L et API 5CT concernant les pipelines et les casings.

TSS est certifiée par l’American Petrolum Institut depuis 1986 et ISO 9001 depuis 1999. Son avant-dernier audit s’est déroulé en avril dernier et a porté sur la validation de conformité de son système API Q1 et de ses produits aux exigences à la norme API. Son dernier audit, qui s’est déroulé, quant à lui, durant le mois en cours, a concerné le renouvellement de la certification de son SMQ par l’ISO 9001. En somme, une performance.

TSS ou AMPTA, une filiale au long souffle

Durant la période de gestion catastrophique d’ArcelorMittal, TSS a été rebaptisée AMPTA (ArcelorMittal pipes et tubes Annaba). Cette filiale, comptant 358 travailleurs, a été menacée plusieurs fois de fermeture par faute de plan de charge. L’ex-secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, avait tenté de venir en aide aux travailleurs d’AMPTA, délaissés par leur employeur ArcelorMittal qui œuvrait par tous les moyens à la liquidation de cette unité de tuberie. Abdelmadjid Sidi Saïd, intervenant auprès de l’ex-PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, était arrivé à décrocher un bon de commande pour la livraison de 970 kilomètres linéaires de canalisation au profit d’AMPTA.

Un plan de charge sauveur pour ArcelorMittal pipes et tubes Annaba) en difficulté financière depuis plusieurs années. D’ailleurs, la menace de fermeture de cette filiale a été plusieurs fois évoquée par les responsables de la multinationale de sidérurgie, détentrice de 70% des capitaux du complexe sidérurgique d’El-Hadjar.

Abdelhamid Zerguine, ex-PDG de Sonatrach, avait même adressé une lettre au patron de la Centrale syndicale pour l’informer de l’importante commande en tuberie qu’il avait adressé par ses services à AMPTA. Ladite commande, pour rappel, est destinée aux projets d’alimentation en gaz de ville pour Djanet et Tamanrasset.

Les travailleurs d’AMPTA avaient été heureux de cette commande et avaient même adressé des remerciements à Sidi Saïd pour le rôle qu’avait joué la Centrale syndicale pour venir en aide aux travailleurs. Mais le climat maffieux régnant sous l’ère de Bouteflika a vite décidé de la destination de cette commande, et les travailleurs d’AMPTA ont vite déchanté.

Coup de théâtre, Sonatrach se désista de son contrat avec AMPTA et attribua les 970 kilomètres linéaires à Ali Haddad pour son entreprise sidérurgique de l’ouest du pays. Pour rappel, Sonatrach, gros demandeur en tuberie, avait toujours négligé de passer ses commandes en la matière auprès du complexe sidérurgique d’El-Hadjar, préférant importer celle-ci d’autres pays. Alors que l’Algérie avait un grand

besoin en tuberie, durant plusieurs années, Sonatrach disqualifia, lors de ses attributions des marchés industriels ArcelorMittal pipes and tubes Annaba (AMPTA) et, cerise sur le gâteau, elle plaçait, dans ses classements, l’entreprise algérienne en dernière position.

Pour preuve, parmi les fournisseurs retenus à cette époque figurent en premier lieu Hight sealed et coupled (HSC), un trader libanais retenu par Sonatrach à hauteur de 25,70%, soit 454 millions de dollars, Gleen Steel, trader américain retenu à 8,42%, soit 148 millions de dollars, Intermark inc, trader hollandais retenu à 7,33% pour un montant de 129 millions de dollars, tandis que AMPTA, actuellement TSS, seule unité fabricant des tubes au Maghreb, a toujours été disqualifiée.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email