-- -- -- / -- -- --
Sports

Sétif a eu le dernier mot

Sétif a eu le dernier mot

La belle affiche qui a tenu en haleine les puristes et qui a mis aux prises l’Entente de Sétif avec la JSK, pour le compte des quarts de finale de la coupe d’Algérie, s’est soldée par une qualification amplement méritée des Sétifiens au prochain tour de cette compétition.

Cette partie, qui a pris l’allure d’une finale avant l’heure, s’est déroulée dans un stade plein à craquer en dépit du froid glacial qui a sévi dans la région. Le match a tenu toutes ses promesse tant les deux protagonistes se sont pleinement dépensés sur le terrain et ont développé un jeu plaisant. Les Sétifiens ont vaincu ainsi, le signe indien quand on sait que dans l’histoire des rencontres entre ces deux équipes dans ce genre de compétition, on compte seulement 3 matches ( 1991, 1994 et 1997) qui ont vu les Kabyles vainqueurs.

Et pourtant, lors de match du mardi passé, c’est la formation Kabyle qui a ouvert rapidement la marque suite au tir fourvoyant des 25 m de l’ex-Sétifien Ziti ( 9′), avant que les enfants de Ain Fouara ne remettent les pendules à l’heure, peu avant la mi-temps, suite à joli retourné acrobatique latéral de Gasmi (41′), suivi, dès la reprise de la deuxième manche, de la seconde concrétisation du jeune Dehar qui a eu beaucoup de sang froid dans la surface de réparation adverse.

En s’imposant de la sorte, l’ESS se rapproche de plus en plus du neuvième trophée de cette compétition. En fin de partie, le coach sétifien, Kheireddine Madoui, ainsi que le président du club, M. Hammar, ont tenu à féliciter le collectif des joueurs pour « la prestation fournie et la volonté de vaincre une équipe coriace la JSK, couronnée par une belle qualification en demi-finale de la Dame de coupe ». 

A contrario, le premier responsable du club des canaris, Moh Cherif Hannachi, était dans tous ses états et a tenu à blâmé ses joueurs et surtout son entraîneur en chef Jean-Guy Wallemme, dont les choix tactiques dans ce match, selon lui, sont hautement contestés. Hannachi était vraiment furieux de constater que « le seul » et unique objectif du club, cette saison, s’était évaporée.

Pour l’ESS, cette qualification est venue à point nommé puisque l’équipe s’est envolée le lendemain du match en direction de la capitale de la Gambie, pour croiser le fer avec son homologue du Réal de Banjul dans le cadre des 16es de finale de la Champions League africaine, dont l’ESS est détentrice du titre. Pour cette rencontre, qui devra avoir lieu le dimanche 15 mars à 17h30 (heure algérienne), le coach ententiste a préféré ménager plusieurs joueurs, à l’image de Farid Mellouli, Akram Djahnit et Megatli, et ce dans le but de les préparer pour les prochaines échéances.

Demmou, Gasmi et Dehar sont contraints de rester à Sétif pour cause de blessure. Kheiro compte donner en revanche l’occasion aux joueur espoirs comme Ziouche et Bouchar, qui n’ont plus à démontrer leur compétences sous le maillot noir et blanc.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email