Session de l’APW de Tizi Ouzou : Vote du budget supplémentaire de 2022 – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Session de l’APW de Tizi Ouzou : Vote du budget supplémentaire de 2022

Session de l’APW de Tizi Ouzou :  Vote du budget supplémentaire de 2022

L’APW de Tizi Ouzou a voté ce mercredi, à l’issue de sa session, le budget supplémentaire pour l’année 2022, qui est d’un montant de 1 097 680 827, 16 DA. Ce budget, présenté conformément à la loi 12-07 du 21 février 2012 relative à la wilaya, est établi à partir des recettes globales brutes qui sont d’un montant de 13 570 571 234,15 DA.

Des recettes réparties comme suit : l’excédent brut dégagé pour le compte administratif pour l’année d’exercice 2021 est de l’ordre de 4 627 039 591,23 DA et les recettes nouvelles enregistrées durant la même année d’exercice (2021) est d’un montant de 8 943 531 642,92 DA. Le montant total des dépenses affectées et déduites d’office est de 12 472 890 406,99 DA, ce qui donne donc un excédent net à répartir de l’ordre de 1 097 680 827,16 DA. Ce budget supplémentaire a été voté par 29 voix contre 18 abstentions.

Et parallèlement au vote de ce budget, l’APW a consacré ses travaux à l’étude et à l’examen de l’enseignement supérieur, l’éducation et la formation professionnelle, la saison estivale et les feux de forêts. 

Dans son intervention, le recteur de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, le Pr Ahmed Bouda, a déclaré, sans ambages, que le développement de la wilaya de Tizi Ouzou dépend fondamentalement de la réhabilitation, comme il se doit, de l’institution qu’il dirige. « Il faut d’abord aider l’université à se débarrasser des maux qu’elle subit car c’est d’elle que dépend le développement de la wilaya », a martelé le Pr Ahmed Bouda qui, d’évidence, en a gros sur le cœur.  

Dans un point de presse, le Pr Ahmed Bouda a plaidé pour le bannissement des anciennes pratiques dans l’espace de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. Sur le plan pratique, le Pr Bouda a informé l’assistance qu’au titre de l’année universitaire 2021-2022, et après la période d’inscription, de réinscription et toutes les procédures de transfert, de reprise des études et autres, l’université de Tizi Ouzou a inscrit 32 270 étudiants en licence, 18 665 en master et 4 328 en graduation du système classique (sciences médicales), soit un total de 55 263 étudiants dans les cycles LMD et graduation, dont 10 592 nouveaux bacheliers et 400 étudiants étrangers. Le nombre de diplômés est de 12 653, dont 406 en sciences médicales, 7 037 en licence LMD et 5 en master. 

En matière d’encadrement, le Pr Ahmed Bouda a déclaré que « notre université compte un effectif de 2 119 enseignants permanents dont 619, soit un taux de 29%, de rang magistral. Ce qui représente un léger déficit par rapport aux normes internationales qui sont d’un enseignant pour 18 étudiants pour les sciences et technologies et d’un enseignant pour 28 étudiants pour les sciences humaines ». 

Au terme de son intervention, l’assistance a appris que pour la prochaine rentrée universitaire 2022-2023, l’université de Tizi Ouzou prévoit un nombre proche de 10 500 nouveaux bacheliers. Toutefois, la répartition des places pédagogiques est faite sur la base de 12 000 étudiants admis au baccalauréat. 

Concernant la recherche scientifique, le Pr Ahmed Bouda a révélé qu’après avoir assaini la situation des laboratoires de recherche quant à leurs composantes humaines, il ressort que 28 laboratoires sont fonctionnels puisqu’ils obéissent à la réglementation en vigueur. 

En revanche, 3 laboratoires n’ont toujours pas trouvé les équipes de recherche nécessaires devant justifier leur existence. Il s’agit du Laboratoire des eaux, du Laboratoire des réformes économiques et dynamiques locales et du Laboratoire de droit et nouvelles technologies. L’intervenant a affirmé qu’« il est urgent de former ces équipes avant que la tutelle ne les dissolve ».

S’agissant des projets PRFU en cours de validité pour l’année 2021, ce sont ceux des années 2019, 2020, 2021 et 2022, dont le nombre total est de 207. En ce qui concerne les projets PRFU en cours de validité pour cette année 2022, ce sont ceux des années 2019, 2020, 2021 et 2022 et qui sont au nombre de 199. Pour ce qui est des projets PNR, il n’y en a qu’un seul. 

S’agissant de la coopération, plus précisément du programme de formation résidentielle à l’étranger (bourses de longue durée), l’intervenant a annoncé que 86 doctorants sont en formation à l’étranger. Dans le détail, il s’agit de 22 bourses dans le cadre du programme national exceptionnel (PNE), 13 bourses de coopération algéro-française (PROFA B+) et 51 bourses de longue durée (5 ans) au profit des étudiants au profil de major de promotion. Il convient de relever que ces formations se déroulent en France, en Angleterre, en Chine, en Tunisie, en Jordanie et en Espagne. 

S’agissant enfin des projets entrant dans le cadre de la coopération internationale bilatérale, il en existe trois. Par ailleurs, l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a enregistré, dans le cadre de projets internationaux, et ce avec l’organisme Erasmus + de la Commission européenne, beaucoup d’échanges, avec 5 enseignants, 6 étudiants et 5 cadres administratifs. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email