-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sept supporters condamnés à un et deux ans de prison

Sept supporters condamnés à un et deux ans de prison

Huit personnes arrêtées vendredi dernier à Hamlaoui ont été déférées devant le juge du tribunal de Constantine. Sept condamnations d’une à deux années de prison ont été prononcées par le magistrat. Une personne a été, pour sa part, condamnée à une amende de 20 000 DA. Même si nombre d’entre les mis en cause sont accusés d’avoir joué un rôle dans les actes de violence vécus avant, au cours et après la rencontre de football, on ignore encore les chefs d’inculpation retenus contre eux.

Agés entre 19 et 30 ans, les mis en cause sont originaires de plusieurs wilayas, à en croire une source proche de la justice. Les fauteurs de troubles font partie des supporters des clubs algérois et kabyle qui disputaient une qualification en finale de Dame coupe, en plus de supporters constantinois du CSC venus aussi en nombre assister à la rencontre.

Les forces de l’ordre avaient inculpé 79 personnes le jour du match. Soixante-et-onze avaient été libérées quelques heures après le match ou samedi. Huit ont été maintenues en détention avant leur comparution.

102 personnes avaient été blessées en marge de cette rencontre, dont une vingtaine de policiers. Un officier ayant reçu un projectile continue d’être suivi par les médecins du service maxillo-facial, apprend-on de source médicale.

Le seul supporter du Mouloudia d’Alger maintenu au centre hospitalo-universitaire Dr Benbadis est hors de danger, à en croire la même source. Une tournée effectuée hier par le wali à la structure sanitaire lui a permis de se rendre au chevet du jeune supporter algérois.

Les deux clubs algérois et constantinois continuent de s’accuser mutuellement d’être à l’origine de la violence ayant émaillé la rencontre. Aussi bien Kamel Kaci Said que Tarek Arama, les deux premiers responsables des clubs, propriétés de Sonatrach, ont été convoqués par l’instance fédérale en plus de Chérif Mellal afin de donner chacun sa version des faits. Une source laisse par ailleurs entendre que les dirigeants de l’ogre africain du secteur des hydrocarbures, majoritaire dans les sociétés des deux clubs sont en colère contre les deux premiers responsables accusés d’attiser la haine entre leurs supporters.

Le ministère de l’Intérieur avait pour sa part annoncé dans un communiqué publié avant hier l’installation d’une commission d’enquête ministérielle pour déterminer les raisons et les responsabilités dans les débordements qu’a connu le stade Chahid Hamlaoui, mais aussi celui d’Oran, le stade Chahid Zabana.

La Faf avait également publié un communiqué dans lequel l’instance de Zetchi condamné de manière énergique ces violences, rappelant « aux fauteurs de troubles qu’elle usera de tout son poids, et avec l’aide des autorités et de tous les acteurs concernés, de près ou de loin, par la gestion et l’organisation des rencontres de football, pour les combattre et les chasser de nos stades »

La plus haute instance du football national avait dans le sillage lancé un « appel aux ligues et aux commissions en charge de la gestion des compétitions d’appliquer avec rigueur et autorité les règlements et de prononcer les sanctions les plus extrêmes à l’encontre des clubs ou des supporters coupables de dépassements et d’actes de violence ».

Le MC Oran sera ainsi privé de son public pour les quatre prochains matchs. Les deux dernières journées prévues au stade Chahid Zabana seront livrées à huis clos par les gars d’El Hamri respectivement contre le leader du championnat le CS Constantine pour le compte de la 27e journée et la JS  Kabylie pour le compte de la 30e et dernière journée du championnat professionnel de Ligue1.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email