-- -- -- / -- -- --
Nationale

Semaine commerciale du Miel à Tizi Ouzou

Semaine commerciale du Miel à Tizi Ouzou

Sous la paternité de la coopérative agricole polyvalente de la wilaya de Tizi-Ouzou (CAPWTO), la place de l’ex-APC de Tizi-Ouzou abrite depuis hier la semaine commerciale du miel. Pas moins de 28 participants, issus de six wilayas du Pays, en l’occurrence Tizi-Ouzou, Bouira, Boumerdès, Alger, Tipaza et Blida, ont pris part à cette manifestation agrico-apicole.

Pas moins d’une dizaine de qualités mielleuses ont été proposés à la découverte et à la vente par les exposants lesquels ont dressé leurs étals devant leurs chapiteaux respectifs. Le public, fort nombreux, a jouit de l’embarras du choix. En effet, les prix proposés sont relatifs à la qualité et à la nature du miel. Les prix affichés se situent entre 2 000 et 4 000 DA le kg. (Autrefois, la quantité de miel se mesurait par litre.

Ce n’est plus le cas maintenant). Nonobstant l’unité de mesure prise actuellement, il n’en demeure pas moins que les acheteurs, chacun selon ses goûts et ses disponibilités financières, se sont « bousculées » devant les étals. Et parallèlement au miel, des outils de production et d’exploitation du miel telles les ruches, des pompes, des récipients pour miel, le pollen, etc., ont été proposés à la vente. S

elon Salem Touati, président de la CAPWTO et non moins directeur technique de la coopérative agricole de la wilaya de Tizi-Ouzou, présent à la manifestation, celui-ci a déclaré au Jeune Indépendant que cette manifestation rentre dans le cadre de la réhabilitation et la vulgarisation de l’apiculture. Par la même occasion, notre interlocuteur a indiqué que le nombre d’apiculteurs que compte la wilaya de Tizi-Ouzou s’élève à 4 600 d’adhérents pour un nombre de ruches reconnu officiellement, de 100 000.

Quant à la cherté du miel, Salem Touati la justifie par la demande qui dépasse largement l’offre. Est-il possible de satisfaire la demande nationale ? Le président de la CAPWTO répond par l’affirmative : « C’est dans ce même, nous dit-il, que nous œuvrons pour la professionnalisation du métier apicole ». Salem Touati note que la production du miel varie selon les saisons et naturellement le degré d’entretien des ruches.

« Toujours est-il cependant, précise t-il, qu’une ruche produit entre 5 à 10 kg de miel par saison ». Le directeur technique de la coopérative agricole de la wilaya de Tizi-Ouzou ne cache pas qu’il existe des apiculteurs professionnels, c’est-à-dire, qui ne vivent que de leur produit apicole, mais leur nombre reste toutefois faible.

Comme première parade à ce déficit en nombre d’apiculteurs professionnels, Salem Touati plaide pour une meilleure implication de l’Etat, notamment sur le plan de l’encadrement technique au profit de jeunes gens et jeunes filles intéressés par l’aventure apicole. En dernier, notre interlocuteur, qui répond à notre question, déclare que le meilleur miel est celui dit « miel de lavande »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email