Selon l'expert Preure : «L’Algérie doit être un acteur énergétique» – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Selon l’expert Preure : «L’Algérie doit être un acteur énergétique»

Selon l’expert Preure :  «L’Algérie doit être un acteur énergétique»

L’Algérie ne doit plus être une source d’énergie mais plutôt un acteur énergétique, compte tenu de l’opportunité qui s’offre à elle et qu’elle doit impérativement saisir, dans un monde marqué depuis une année par un choc gazier, le premier de l’histoire.

La nécessité pour l’Algérie d’adopter un renversement de perspective stratégiques et s’imposer non plus comme source, ou un exportateur, mais un acteur énergétique engagé activement dans les grands challenges industriels et technologiques a été souligné par l’expert en énergie Mourad Preure. 

Lors d’une rencontre « Guerre en Ukraine : Opportunités et contraintes pour le gaz algérien », organisée ce mercredi à Alger, par le cercle de réflexion CARE, où a été débattu les conséquences et les opportunités qu’offrent le conflit russo-ukrainien pour le secteur énergétique et surtout l’intérêt pour l’Algérie, en tant que fournisseur en gaz, sûr et fiable, l’expert a souligné le nouveau paradigme pétrolier qui n’est plus celui des années 1970. 

Pour cela, il est nécessaire de disposer d’un Champion énergétique national articulé aux PME, à l’université et à la recherche nationale, d’ouvrir la porte à des projets de relocalisation pour des entreprises européennes énergivores devenues non compétitives avec la crise énergétique en Europe, selon les précisions de l’expert, soulignant la nécessité de saisir l’occasion qui s’offre à l’Algérie au risque de ne pas la voir se reproduire. 

« Il faut profiter de la fenêtre d’opportunité ouverte par la crise énergétique européenne pour construire des partenariats stratégiques qui ouvrent les perspectives stratégiques réelles à nos entreprises et universités », a-t-il précisé, notant qu’on n’est plus au temps où les producteurs se battaient pour un prix juste de pétrole et les consommateurs qui voulaient que le prix soit le plus bas possible.  « Aujourd’hui la puissance pétrolière des pays producteurs ne repose plus sur leurs réserves ou productions dans un monde où la transition énergétique s’accélère, elle repose sur la compétitivité, sur la puissance de leurs acteurs énergétiques et de leurs compagnies nationales », a expliqué Preure, qui dit que « les compagnies nationales sont le grand acquis de l’histoire militante des pays producteurs ». 

Ces compagnies ne sont donc plus dans une mission de production et d’exportation, mais doivent être un agent actif dans les reconfigurations en cours sur la scène énergétique internationale. L’Algérie est appelée cependant à saisir l’opportunité qui s’offre à elle en tirant profit de la crise énergétique mondiale. « C’est une fenêtre d’opportunité qui va se fermer, comme d’autres », a prévenu l’expert, faisant remarquer que l’Europe est condamnée, pendant trois à quatre années, de remplacer les 170 millions de M3 de gaz russe, sachant que d’ici quatre années, ces pays vont trouver des solutions. 

«Nous avons l’occasion de nous imposer et de construire des partenariats qui vont exercer un effet de levier sur notre développement scientifique, industriel et technologique, qui nous permettront de faire face aux grands chalenges de l’industrie du futur», a souligné l’expert en énergie, signalant que les progrès techniques font que «ne nous pouvons plus nous suffire à être une source et un exportateur, mais un agent actif». 

Selon lui, l’Algérie doit utiliser notre pouvoir de négociation pour construire des partenariats stratégiques avec les énergéticiens, mais aussi avec les PME, des entreprises européennes. La nécessité d’aller vers les énergies renouvelables a été également soulignée par l’expert, lequel a mis en avant le potentiel exceptionnel dont dispose le pays, qui est considéré comme un avantage comparatif naturel.  Cela sans pour autant tourner le dos pour les énergies fossiles, dont on aura toujours besoin. «Tout le monde a besoin de gaz et le monde aura toujours besoin des hydrocarbures», a signalé l’intervenant, affirmant que les compagnies pétrolières tendent à devenir des compagnies énergétiques.  « La transition énergétique renforcerait la position de l’Algérie, une source fiable en tant que partenaire à fort potentiel et d’avenir pour l’Europe», a précisé Preure.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email