-- -- -- / -- -- --
Nationale

Selon le P-DG de l’OAIC : « L’autosuffisance en blé dur largement à notre portée »

Selon le P-DG de l’OAIC :  « L’autosuffisance en blé dur largement à notre portée »

Relever le défi de l’autosuffisance en blé dur est largement à notre portée assure le président-directeur général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), soulignant que 600 000 hectares irrigués suffiraient pour assurer l’autosuffisance en blé dur.

Mohamed Belabdi a fait savoir que l’OAIC a élaboré un programme, sur décision du ministère de tutelle, en vue de développer et d’accroître la production de blé dur, dont les résultats commencent à donner leurs fruits et augurent d’une autosuffisance en ce produit stratégique. « Il faudrait seulement mieux organiser les techniques d’irrigation dans les régions nord », a-t-il préconisé. Le premier responsable de l’OAIC, a précisé que 600 000 hectares irrigués suffiraient pour assurer l’autosuffisance du pays en blé dur, « à condition que les agriculteurs suivent les itinéraires techniques afin de produire un minimum de 50 quintaux à l’hectare », a-t-il souligné.

Le directeur général d’OAIC insiste, d’autre part en faveur sur une meilleure utilisation des équipements et l’introduction massive des systèmes d’économisation d’eau. « L’effort, dit-il, doit être doublé. Il faut travailler pour l’irrigation à point », ajoute M. Belabdi. Celui-ci confirme la poursuite des soutiens de l’Etat à la filière céréalière par le biais de l’acquisition de matériels d’irrigation à hauteur de 50 %. Les superficies céréalières en Algérie sont dépendantes pour 98% d’entre elles de la pluviométrie, raison pour laquelle les autorités sont en train de promouvoir un vaste programme assurer leur irrigation en période défavorable. Ce programme, signale-t-il, a non seulement suscité l’engouement des agriculteurs, mais a donné ainsi des résultats. Il signale que quelque 54 000 hectares réservés à la céréaliculture ont été équipés de ces nouveaux systèmes d’irrigation.

Le P-DG de l’OAIC avait fait savoir que l’Office a lancé un vaste programme de développement de ses capacités dans tous les domaines, en modernisant le parc du matériel et en procédant à l’acquisition de 1 500 nouvelles moissonneuses batteuses, et en procédant à la réalisation de 39 docks silos, dont les premiers seront réceptionnés cette année. Il est question également de l’amélioration de la qualité des semences et des intrants, de la concrétisation du projet de 22 stations spécialisées ainsi que de l’accompagnement financier et technique des agriculteurs. Il faut dire que toutes ces actions contribueront, à coup sûr, à atteindre l’objectif premier dans ce domaine, à savoir, l’autosuffisance en produits agricoles. A noter que l’Algérie couvre actuellement la moitié de ses besoins en blé dur ainsi qu’une quantité infime en blé tendre, le reste étant importé pour environ 3 milliards de dollars annuellement.

Pour rappel, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a indiqué dernièrement que l’Algérie est sur le point d’atteindre l’autosuffisance en produits agricoles, et que tous les moyens et les conditions sont favorables pour atteindre cet objectif. « Nous sommes sur le point d’atteindre l’autosuffisance en produits agricoles, concrétisée entre 70 et 75 % , nous allons parvenir à 100 % ». Il a annoncé également que la valeur de la production agricole en Algérie est passée de 500 milliards DA en 2000 à 3 000 milliards DA actuellement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email