-- -- -- / -- -- --
Nationale

Selon le DG de l’ANEM : «Vers une relance de l’emploi en 2018»

Selon le DG de l’ANEM : «Vers une relance de l’emploi en 2018»

Plus de 367 000 placements dans le monde du travail ont été effectués par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) durant les dix premiers mois de l’année en cours, a annoncé hier le directeur général de cet organisme, Mohamed Tahar Chalal.

« Au total 367 566 placements des demandeurs d’emploi ont été effectués par l’ANEM durant la période allant du 1er janvier au 31 octobre 2017, dont 322 94 réalisés dans le secteur économique, soit 88% », a précisé M. Chalal.

Il noté que sur les 322 194 placements effectués dans le secteur économique, 78% sont des placements classiques, 7% des placements effectués dans le cadre des contrats aidés (CTA) et 3% ont été réalisés par des organismes privés agréés de placement (OPAP), au nombre de 25.

M. Chalal a également indiqué que 0,01% sont des placements directs effectués par des entreprises sans passer par le réseau de l’ANEM, expliquant que ce type de placement direct est une « mesure exceptionnelle » qui permet aux entreprises ne trouvant pas de main-d’œuvres d’y recourir, tout en informant toutefois l’ANEM.

 Par ailleurs, 45 372 insertions (soit 12% du total des placements) ont été réalisées dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), affirmant que les contrats obtenus dans ce cadre seront renouvelés en 2018. M. Chalal a souligné que le total des placements effectués par l’ANEM démontre « l’efficacité de ses outils ainsi que l’amélioration et la modernisation de ses offres de services ».

S’agissant des placements classiques, représentant le taux le plus élevé, il a fait savoir qu’ils ont bénéficié à 285 502 demandeurs d’emploi.

D’autre part, M. Chalal a indiqué qu’au 31 octobre 2017, l’Agence a recensé 1 066 407 demandeurs d’emploi, soit une augmentation de 11% par rapport à l’année précédente, tout en relevant que 631 259 d’entre ces derniers (59%) ont été orientés pour des entretiens auprès d’employeurs.

II a souligné, en outre, que sur l’ensemble des demandeurs d’emploi, 79% sont des primo-demandeurs, 76% ont moins de 35 ans et 31% sont issus de l’enseignement supérieur, alors que 22% sont issus de la formation professionnelle.

Le même responsable a également fait savoir que sur ce total, 351 425 (33%) ont plus d’un profil, ce qui représente « une richesse » pour le marché de l’emploi, soulignant que l’ANEM encourage les demandeurs d’emploi formés dans des profils ne leur permettant pas d’accéder rapidement au marché de l’emploi de bénéficier d’autres formations afin de s’adapter à l’offre du monde de travail.

Dans ce sens, il a déploré les contraintes empêchant l’ANEM de faire insérer les universitaires diplômés en sciences humaines et sociales ainsi que les demandeurs d’emploi n’ayant aucune qualification.

Evoquant les principaux secteurs économiques concernés par les offres d’emploi, M. Chalal a relevé que 36% émanent du secteur des services, 34% de celui de l’industrie, lequel enregistre « une légère augmentation », 27% de celui du bâtiment et des travaux publics (BTPH) -celui-ci connaissant une baisse- et enfin, 3% représentent les offres d’emploi émanant du secteur de l’agriculture.

L’année 2018 devra connaître « une relance de l’emploi à la faveur de certaines décisions du gouvernement, dont la levée du gel sur des projets de développement, notamment dans les secteurs de l’éducation nationale, de la santé ainsi que de l’hydraulique, a-t-il rassuré.

« Depuis septembre dernier, nous constatons une certaine stabilité sur le marché de l’emploi ainsi qu’une hausse de l’offre et de placements », a-t-il détaillé, ajoutant qu’ »une nouvelle dynamique » est constatée sur le marché de l’emploi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email