-- -- -- / -- -- --
Nationale

Seddik Chihab reconnaît «la crise aiguë» du pays

Seddik Chihab reconnaît  «la crise aiguë» du pays

Profitant du rendez-vous portant sur le renouvellement du bureau de son parti de Tizi Ouzou, Seddik Chihab, secrétaire national à l’information et à la communication du Rassemblement national démocratique (RND), a déclaré hier, à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri devant les cadres et les militants de son parti, que le pays « vit une crise économique aiguë », laquelle crise a été engendrée par la baisse du prix du pétrole. 

Reconnaissant que les moments que vit actuellement l’Algérie sont difficiles, le responsable du RND a mis également à profit cette rencontre pour stigmatiser le FFS et le RCD. Sans les nommer directement, Seddik Chihab a laissé apparaître dans son discours que ses cibles étaient bien le FFS et le RCD qu’il a accusés d’être responsables « de la ghettoïsation de la Kabylie ».

Et par la même occasion, il a désigné son parti comme le sauveur de la Kabylie puisque la formation d’Ahmed Ouyahia, par sa présence sur le terrain, a réussi à assurer l’équilibrage politique et idéologique de cette région. S’agissant de la sortie de crise du pays, Seddik Chiheb a plaidé à ce que les Algériens apprennent à « serrer la ceinture ».

L’orateur n’a pas avancé les éléments constituant les preuves de la responsabilité du FFS et du RCD dans la ghettoïsation de la Kabylie. Ensuite, il a cité l’équilibrage assuré par le RND, d’où justement l’évitement de cette ghettoïsation. Concernant la sortie de crise, l’assistance, dont la presse, s’attendait à ce que Seddik Chiheb annonce des schémas directeurs économiques à appliquer d’urgence dans tous les créneaux d’activité nationale.

Au lieu des concepts économiques universellement reconnus devant servir de forces propositionnelles, ce haut responsable du RND propose aux Algériens de serrer davantage la ceinture. En définitive, Seddik Chiheb a parlé sans convaincre personne. Concernant le renouvellement du bureau RND de Tizi-Ouzou, l’opération devait se dérouler à huis clos.

Le personnel à renouveler a concerné les élus nationaux et locaux et les membres des coordinations locales. Au moment où nous mettons sous presse, l’opération de vote se poursuit toujours. S’agissant du président du bureau, selon les statuts et règlements du parti, il fait l’objet d’une nomination par le secrétaire général du parti en personne.

Et on croit savoir que jusqu’à maintenant, la confiance d’Ahmed Ouyahia repose toujours et totalement sur l’actuel président de bureau, Tayeb Mokadem en l’occurrence, député pour un troisième mandat consécutif. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email