-- -- -- / -- -- --
Nationale

Secteur de la santé : Des travailleurs protestent devant la wilaya

Secteur de la santé : Des travailleurs protestent devant la wilaya

Le secteur de la santé a vécu mercredi au rythme de la protestation. Des dizaines de travailleurs affiliés au SNAPAP ont observé un sit-in de protestation devant le siège de la wilaya.

Ils ont exprimé leur mécontentement quant à la situation dans laquelle se trouve le secteur à cause de l’absence d’un dicteur à sa tête depuis juin 2016.

Le responsable de la fédération du SNAPAP, Salem Kouache, a souligné que cette action de protestation vise à alerter les autorités de wilaya et les autorités centrales du secteur sur le pourrissement qui prévaut dans plusieurs établissements à cause de la vacation du poste de directeur de la santé et de la population (DSP) de la wilaya. Pour le syndicaliste, « il y a urgence de nommer un directeur ou de confirmer l’actuel intérimaire, car les prérogatives de ce dernier sont limitées ».

En outre, il a relevé la vacation du poste de directeur à l’EPH d’Amizour qui est géré aussi par un intérimaire depuis un mois. Ajoutez à cette situation le silence observé par la tutelle sur la grève illimitée du personnel de l’ESH d’Ilmathen, qui réclame le départ de l’ancien directeur, nouvellement réinstallé dans ses fornctions et la restitution du logement de fonction de l’établissement. Le personnel de cet EHS est en grève illimitée depuis 22 jours.

Selon le responsable du SNAPAP, « la tutelle cherche, à travers la réinstallation de l’ancien directeur, la déstabilisation de l’établissement, provoquer un climat malsain et pousser au pourrissement ».

Il a, ensuite, relevé l’austérité budgétaire opérée dans le secteur qui est de 50% et le blocage de plusieurs projets dont les EPH de Souk El-Tennine, Béni Maâouche, Adekar et Tazmalt, le CAC, le CHU, etc. Il a également relevé la dégradation des conditions de travail dans les établissements de santé. En marge du sit-in, une délégation des protestataires a été reçue par le chef de cabinet du wali.

« Notre interlocuteur était sensible à nos doléances et il s’est engagé à les transmettre à qui de droit », a souligné le syndicaliste. « Nous lui avons expliqué que notre souci est de voir la situation du secteur s’améliorer et qu’elle ne peut pas rester en l’état », dira-t-il.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email