-- -- -- / -- -- --
Nationale

Secousses dans les entreprises publiques

Secousses dans les entreprises publiques

Le président de la République a présidé hier un Conseil des ministres du cabinet remanié de Sellal. Le fait marquant de la journée aura été sa décision de procéder à des changements à la tête d’entreprises publiques, dont celles sujettes à de vives tensions telles la Sonatrach ou Air Algérie.

Le groupe Sonatrach en est à son 11e P-DG en 15 ans, signe d’une instabilité chronique qui touche un important segment de l’économie nationale. C’est un mouvement sans précédent opéré depuis sa réélection.

Le groupe Sonatrach a un nouveau P-DG, le 11e en 15 ans, signe d’une instabilité chronique à la tête du plus grand groupe africain par le chiffre d’affaires. C’est un mouvement sans précédent opéré durant son 4e mandat.

Le président Bouteflika a mis fin hier aux fonctions de plusieurs hauts dirigeants d’entreprises et de banques étatiques. En effet, il a ordonné des changements à la tête de certaines institutions financières publiques et entreprises publiques économiques, indique un communiqué de la présidence de la République sans donner plus de détails.

Le chef de l’Etat a également instruit les instances habilitées à mettre en œuvre ces changements « sans délai », ajoute le communiqué. C’est un mouvement spectaculaire dans le secteur si stratégique de l’énergie, et une institution : les Douanes algériennes.

Deux des plus grandes entreprises publiques du secteur de l’énergie vont changer de patron : Sonatrach et Naftal. Trois grandes banques étatiques également vont changer de portefeuilles : CNEP, BDL et CPA. Une entreprise aérienne, Air Algérie et enfin Inerga.

Ainsi, on apprend que la compagnie aérienne Air Algérie, change de patron puisque le désormais ex-P-DG Mohamed Salah Boultif cède son poste au DG des Douanes Mohamed Abdou Bouderbala. Ce dernier est remplacé par Kadour Bentahar, qui occupait jusque-là la fonction de directeur de la réglementation à la direction générale des Douanes.

Le P-DG de Sonatrach par intérim, Saïd Sahnoun, a été lui aussi limogé au profit d’Amine Mazouzi, sous-directeur de la division Amont. Ce dernier est le fils de Mohamed-Saïd Mazouzi, ancien ministre du Travail du temps du défunt Houari Boumediene. Enfant de la boîte, Amine Mazouzi occupait le poste de directeur de la stratégie et de la planification depuis 2008, après avoir été directeur des études et des projets, chef de département du pôle Hassi Messaoud, chef de service des techniques nouvelles et expert et senior ingénieur au sein de la division PED.

Agé de 50 ans, Amine Mazouzi est détenteur d’un doctorat d’Etat de l’université Paris VI, et a également obtenu un diplôme d’enseignement approfondi à l’Ecole centrale de Paris. Le nouveau P-DG de Sonatrach est auteur et co-auteur de plus de vingt publications internationales, revues, conférences.

Il fut détaché pendant deux ans auprès de l’association Sonatrach-BP à Londres pour les projets REB et In Amenas. Il a contribué en qualité d’ingénieur en chef, entre autres, à l’amélioration du réservoir management du champ de Hassi Messaoud dont le rééquilibrage de l’injection d’eau et de gaz en 2005, et la mobilisation de réserves de plus de 200 millions de m3 en 2006.

Amine Mazouzi a initié la réactivation des projets du sud-ouest et encadré l’approche des réservoirs non conventionnels, dont la réévaluation du projet Ahnet qui a permis la mise en évidence du potentiel par l’introduction de l’approche non conventionnelle. Il a contribué à la création de la direction de la stratégie et de la planification, ainsi qu’à l’encadrement et à la formation des ingénieurs, experts et cadres supérieurs de la compagnie nationale.

Cette désignation intervient dans un contexte difficile, marqué notamment par la chute des cours du pétrole, les protestations contre l’exploration du gaz de schiste dans le Sud et les scandales liés aux malversations dans lesquelles est impliqué l’ensemble du staff dirigeant de Sonatrach sous Chakib Khelil. Sonatrach se dote ainsi d’un dirigeant compétent dont il est attendu un redressement de la compagnie.

Hocine Rizou, P-DG de la société INERGA, est nommé P-DG de Naftal. Akrib Smaïn est le nouveau P-DG d’INERGA. Saïd Akretche passera les rênes à Hocine Rizou, à la tête de Naftal. Ce dernier était le P-DG de la Société algérienne de réalisation d’infrastructures énergétiques (Inerga), une filiale de Sonelgaz.

D’autres entreprises bancaires seront également concernées. Bastandji, P-DG de la BDL et Djamel Bessa, P-DG de la CNEP partent à la retraite pour des raisons de santé. Abdou, P-DG par intérim du CPA sera confirmé à ce poste. L’actuel P-DG par intérim de la BNA sera, lui aussi, confirmé à son poste selon les mêmes sources.

Notons que ces nominations interviennent dans le sillage du remaniement ministériel de jeudi 14 mai où pas moins de huit nouveaux ministres ont fait leur entrée.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email