Scandale Pegasus en Espagne: la cheffe des services de renseignement limogée – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde Europe

Scandale Pegasus en Espagne: la cheffe des services de renseignement limogée

Scandale Pegasus en Espagne: la cheffe des services de renseignement  limogée

La patronne des services secrets espagnols a été limogée ce mardi  10 avril par le gouvernement après le scandale provoqué par l’espionnage des téléphones du Premier ministre Pedro Sanchez et d’indépendantistes catalans.

Cette décision intervient, selon plusieurs médias espagnols, suite à l’affaire d’espionnage du téléphone du Premier ministre Sanchez au moyen du logiciel israélien Pegasus qui a secoué il y a quelques jours le gouvernement espagnol. Sanchez aurait donc fait l’objet de chantage du Makhzen et son allié sioniste le Mossad, provoquant l’étonnant revirement du gouvernement espagnol sur la question du Sahara occidental.

Cette information n’a pas été confirmée par les services de M. Sanchez. La porte-parole du gouvernement, Isabel Rodriguez, et la ministre de la Défense, Margarita Robles, ministre de tutelle des services de renseignement, doivent d’ailleurs s’exprimer devant la presse à l’issue du Conseil des ministres qui se tient ce mardi.

Première femme nommée, en 2020, à la tête du Centre national du Renseignement (CNI), Paz Esteban apparaissait depuis plusieurs jours comme la victime expiatoire à venir de ce scandale d’espionnage. Elle avait reconnu la semaine dernière que des indépendantistes avaient bien été espionnés par ses services, mais toujours avec le feu vert de la justice, donc de manière légale.

Des sources gouvernementales, citées dans les médias, assurent que l’exécutif n’avait pas été informé. Cette affaire a éclaté mi-avril après la publication d’un rapport de l’organisation canadienne Citizen Lab qui assurait avoir identifié plus de 60 personnes de la mouvance séparatiste catalane dont les portables auraient été piratés entre 2017 et 2020 par le logiciel espion Pegasus, créé par la société sioniste NSO.

Mais elle a pris une toute autre ampleur avec l’annonce le 2 mai par le gouvernement que M. Sanchez et Mme Robles avaient été espionnés en mai et juin 2021 via ce même logiciel. Ce scandale a déclenché une crise entre le gouvernement minoritaire de M. Sanchez et les indépendantistes catalans qui ont menacé de lui retirer leur soutien crucial au Parlement.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email