-- -- -- / -- -- --
Nationale

Scandale dans un contrat de vente d’hélicoptères à l’Algérie

Scandale dans un contrat de vente d’hélicoptères à l’Algérie

D’anciens dirigeants de la société AgustaWestland, une filiale du constructeur aéronautique italien Finmeccanica, sont soupçonnés de corruption et fausses factures dans le cadre d’un contrat d’hélicoptères signé avec l’Algérie dans les années 2009/2011, selon la brigade des Finances italienne (Guardia di Finanza) qui a mené jeudi des perquisitions dans les locaux de l’entreprise, rapporte la presse italienne.

Les enquêteurs de la brigade soupçonnent des cadres de la société de corruption en lien avec un contrat d’armement entre la firme Agusta Westland et l’Algérie. La brigade a mené 41 perquisitions à travers le territoire italien, notamment à Varese, siège social du groupe, selon les mêmes sources.

Le constructeur anglo-italien Augusta Westland a remporté, en 2009, un contrat pour la fourniture de près de 100 hélicoptères aux différents corps des forces de sécurité algériennes. Les anciens dirigeants sont soupçonnés d’avoir créé des caisses noires via l’émission de fausses factures pour ensuite « favoriser l’entreprise lors de l’adjudication d’un appel d’offres pour la fourniture d’hélicoptères au gouvernement de la République d’Algérie dans les années 2009/2011 », selon un communiqué, qui ne donne pas davantage de détails sur les faits incriminés, ajoute l’agence française d’information. Pour l’heure, il n’y a eu aucune réaction officielle de la part des concernés.

Mais d’ores et déjà, il convient de mentionner que des entreprises italiennes s’adonnent à ce genre de pratique illicites pour obtenir des contrats en Algérie à l’instar de Saipem, la filiale de l’entreprise italienne ENI spécialisée dans le domaine pétrolier et qui a obtenu des marchés en Algérie pour une valeur de 7 milliards de dollars, et ce en s’adonnant à la pratique des rétro commissions.

La presse italienne a révélé en 2013 une affaire de pots-de-vin présumés versés par Saipem, filiale ingénierie du groupe parapétrolier italien ENI, à des responsables algériens, dont l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil.

Ces versements correspondent à plusieurs contrats : 8,5 millions d’euros pour le projet Medgaz (gazoduc) ; 14,6 millions pour le projet UTB Hassi Messaoud ; 8,6 millions pour LZ2 (de Hassi R’mel -Arzew) ; 77,4 millions pour le GNL Gl3z (Arzew) ; 34,5 millions pour l’usine de traitement GPL (Hassi Messaoud) ; 41,4 millions de Menzel Ledjmet Est et enfin 13 millions pour le gazoduc GK3 lot 3.

Après un contrat d’achat de 6 hélicoptères AW101 Merlin pour les opérations de recherches et de secours ainsi que de 4 hélicoptères de surveillance Super Lynx MK130 en 2007, la firme a remporté un méga-contrat de 100 hélicoptères supplémentaires, rappelle le site spécialiséDefence IQ. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email