-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Satisfecit» des syndicats autonomes

«Satisfecit» des syndicats  autonomes

L’empêchement du rassemblement prévu par l’Intersyndicale devant l’APN par les forces de l’ordre n’a pas affaibli la volonté des syndicats autonomes de poursuivre leur mouvement de protestation. Ils ont décidé de poursuivre leur grève cyclique de trois jours, entamée il y a quelques semaines, pour la deuxième journée consécutive.

Selon les organisateurs, la mobilisation des militants de l’Intersyndicale n’a pas faibli. Bien au contraire, ce énième mouvement se poursuit et se durcit, malgré les tentatives d’intimidation et les pressions enregistrées à l’encontre des grévistes.

Les douze syndicats autonomes n’ont pas manqué de dénoncer le comportement « agressif » des forces de l’ordre à l’encontre des manifestants. 

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), partie prenante de l’Intersyndicale, a dénoncé, dans un communiqué, la répression « sauvage » dont ont été victimes les manifestants venus exprimer pacifiquement leur mécontentement de la loi sur la retraite, le code du travail et pour défendre le pouvoir d’achat.

« La répression féroce et sauvage à l’encontre de nos militants et de tous les travailleurs est inadmissible […] », a souligné le syndicat dans un communiqué. Et d’ajouter que « des enseignantes, des médecins, des enseignants et des Algériens de tous les secteurs ont été tabassés et embarqués pour des destinations inconnues ».

En réitérant son attachement aux revendications syndicales, l’Intersyndicale indique, sur la base des résultats recueillis par la cellule de suivi, que la grève a été suivie par les fonctionnaires des administrations publiques et le personnel des communes à hauteur de 64%, les fonctionnaires de l’enseignement supérieur à 22%, les professeurs et le personnel de la formation professionnelle à 17%, les fonctionnaires du commerce à 12%.

La grève a été suivie par les fonctionnaires de l’éducation nationale et les praticiens de la santé publique respectivement à 64,80% et 60,43%. Elle l’a été aussi par le personnel de la santé et les travailleurs de la formation professionnelle à 55%.

L’Intersyndicale a tenu à renouveler son attachement au dialogue et à la négociation avec les pouvoirs publics au sujet de tous les projets de loi qui intéressent le monde du travail, et ce, en sa qualité de représentant légitime des travailleurs salariés.

A rappeler que les douze syndicats de la fonction publique restent attachés à leur plate-forme de revendications et ne comptent en aucun cas renoncer à leur action jusqu’à qu’il y ait une réponse favorable à leurs doléances.

Ces organisations syndicales exigent, faut-il le souligner, l’annulation de la réforme du système de retraite, la participation des partenaires sociaux à la préparation de la nouvelle loi du travail. Les syndicats autonomes exigent également la révision de la grille des salaires et l’amélioration du pouvoir d’achat de tous les travailleurs. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email