-- -- -- / -- -- --
Nationale

Santé à Béjaïa : Des travailleurs se rassemblent devant la DSP

Santé à Béjaïa : Des travailleurs se rassemblent devant la DSP

Des dizaines de travailleurs, notamment des cadres syndicaux, se sont rassemblés dimanche devant le siège de la direction de la santé de la wilaya sous la houlette du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap).

Un rassemblement encadré par un important dispositif de sécurité, provoquant le courroux des protestataires qui, finalement, ont été invités par le wali qui s’est engagé à prendre en charge leurs revendications en leur demandant de lui en laisser le temps, comme nous le dira Salem Kouache, coordinateur du Snapap. Et d’ajouter : « Nous allons organiser une réunion et décider de la suite à donner à notre mouvement ».

« Notre action a été décidée suite au silence opposé par les autorités à nos revendications exprimées à travers le dernier mouvement de grève et au rassemblement de protestation devant la wilaya et surtout après les engagements pris par le chef de cabinet du wali de donner suite à nos préoccupations ».

« Devant le désengagement du ministère de la Santé et le mutisme des autorités locales, la fédération de la santé « SNAPAP « de la wilaya de Béjaïa a appelé les travailleurs de la santé à un blocus de la direction de la santé de la wilaya », lit-on dans l’appel du syndicat.

Lequel dit « stop au pourrissement du secteur de la santé dans notre wilaya, et exige la nomination, en urgence, d’un responsable à la tête de la direction de la santé (poste vacant depuis 9 mois), et appelle à défendre les intérêts et la stabilité de l’EHS d’Il-Maten, dont le personnel est en grève illimitée depuis plus de 40 jours ». Les travailleurs de cet EHS exigent « l’annulation de la réaffectation de l’ancien directeur de l’établissement qui avait été démis de ses fonctions en 2014, pour des raisons disciplinaires ».

Les grévistes revendiquent la désignation d’un nouveau directeur à l’EPH d’Amizour qui est géré par un intérimaire depuis 2 mois, et réclament la « relance des projets alloués à la wilaya dont le CHU, l’Institut des sciences paramédicales, l’hôpital de Souk El-Ténnine, l’hôpital de Tazmalt, l’hôpital de Béni Maâouche, l’hôpital d’Adekar et d’autres…) ».

« Nous disons aussi stop à la politique d’austérité budgétaire (réduction de 50% des budgets d’équipement et de fonctionnement des établissements), lance notre interlocuteur. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email