Salon africain des affaires 2023 : coup de starter le 5 mars – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Salon africain des affaires 2023 : coup de starter le 5 mars

Salon africain des affaires 2023 : coup de starter le 5 mars

Regroupant plus de 80 exposants algériens dans plusieurs secteurs d’activité, le Salon Africain des Affaires (SADA 2023) va s’ouvrir ce dimanche à la Safex d’Alger. L’objectif étant de faire connaître les produits algériens mais aussi de consolider le partenariat économique et les échanges commerciaux entre les peuples de l’Afrique.

Placé sous le slogan « Ensemble pour une Afrique plus forte », cette deuxième édition de SADA 2023 s’étalera sur trois jours. Elle regroupera plus de 80 exposants algériens, une vingtaine d’ambassadeurs de pays africains et une dizaine de délégations des confédérations patronales et d’organisations économiques du continent, ont indiqué les organisateurs dans un communiqué. 

Il faut noter que cet événement sera l’occasion pour des opérateurs algériens de trouver des marchés à leurs produits en Afrique mais aussi des niches d’investissements. 

« Ce Salon s’inscrit parfaitement dans la nouvelle stratégie de l’Etat visant à réorienter son intérêt vers le continent africain qui offre de précieuses opportunités d’affaires », a-t-on précisé, en sus de s’adapter à l’ambition algérienne de développer une diplomatie économique. « L’objectif est de faire connaitre les produits et les capacités nationales et de consolider le partenariat économique et les échanges commerciaux entre les peuples de l’Afrique », a-t-on souligné.

Selon les organisateurs, ce salon qui constitue un carrefour d’échange sera marqué par la participation d’exposants algériens représentants de différents secteurs. L’on cite l’énergie et les mines, l’agriculture, les travaux publics, l’industrie pharmaceutique, l’invention, les start up et les services logistiques. Les participants présenteront leurs produits phares afin de se faire une place sur le marché africain, en profitant du climat d’affaires dans ce continent.

« La mise en place de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) servira davantage les intérêts des opérateurs économiques algériens qui auront à s’entretenir et à échanger avec les hommes d’affaires africains à travers des rencontres B to B et des ateliers prévus durant cette manifestation qui constitue une occasion de découvrir des marchés africains et éventuellement conclure des affaires », a-t-on indiqué, mettant en avant la réussite de l’édition précédente.  

« Les travaux de la précédente édition ont été couronnés de succès et se sont traduits par des signatures de mémorandum d’entente et la concrétisation de cinq contrats dans les domaines de l’agroalimentaire, matériaux de construction, textile et services », a-t-on précisé.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email