-- -- -- / -- -- --
Nationale

Salama: Création d’une filiale d’assurance des personnes

Salama: Création  d’une filiale d’assurance des personnes

La compagnie Salama Assurances compte lancer une filiale d’assurance des personnes dès cette année en association avec une compagnie algérienne, a indiqué mardi son directeur général, Abdelhakim Hadjou, dans une conférence de presse organisée en son siège. Un accord a été passé pour créer une société d’assurance de personnes à un capital d’un milliard de DA et ce sera annoncé à la fin de l’année, a indiqué M. Hadjou lors de cette conférence de presse.

Le même responsable n’a pas révélé le nom de la compagnie partenaire, mais il a assuré que les négociations avec la Caisse nationale de mutualité agricole, avec laquelle il y avait un projet de création d’une filiale sont rompues. Un projet devait être réalisé avec cette caisse mais, pour des conditions internes aux deux compagnies cela n’a pas abouti, a-t-il dit. Il a expliqué que la compagnie ne peut pas créer sa propre filiale, car Salama est une société à capitaux étrangers soumise à la règle 49/51 en cours depuis 2009 pour gérer les nouveaux investissements. 

Il n’a pas été possible de créer une filiale d’assurance des personnes, même s’il ne s’agit pas d’un secteur stratégique, a-t-il ajouté. A une question sur les objectifs de la compagnie dans le marché algérien, M. Hadjou a indiqué que Salama Assurances compte proposer les produits d’assurance islamique dit « takaful », soit l’équivalent de la mutualité. Selon lui, l’absence d’une loi spécifique sur l’assurance islamique n’entrave pas sa compagnie qui opère de nombreuses opérations « en interne », selon le principe de takaful.

Il a ajouté qu’il y a un intérêt du ministère des Finances pour le takaful, car il a constaté qu’il y a une demande du marché et que c’est une formule développée à travers de nombreux pays, comme l’Egypte ou d’autres pays arabes et musulmans. Il y a une opportunité en Algérie dans ce domaine afin de ne pas être déconnectée du reste du monde, a-t-il insisté. Il peut y avoir, dans les mois à venir, un intérêt pour l’introduction de l’assurance islamique qui a fait l’objet d’interventions au Parlement avec la participation des banques.

Il y a eu débat sur l’opportunité de légiférer sur le takaful », dit-il. Néanmoins, cette formule n’est pas le seul objectif de la compagnie qui « veut se spécialiser dans les moyens et petits risques et éviter les risques complexes, qu’on pourra intégrer plus tard », explique le directeur général de Salama Assurances. Selon lui, il existe des segments qui intéressent chaque entreprise et une diversité de produits qui concernent les PMI et les particuliers. Cette compagnie, qui a ouvert des agences dans 44 wilayas, contrôlait 4,5% de parts de marché en 2013 contre 2,4% il y a cinq ans, a conclu M. Hadjou.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email