-- -- -- / -- -- --
Nationale

Salah Khebri: “Sonatrach n’a pas recouru à l’endettement”

Salah Khebri: “Sonatrach n’a pas recouru à l’endettement”

Le ministre de l’Energie, Salah Khebri, a affirmé dimanche à Batna que Sonatrach “n’a pas recouru jusqu’à présent à l’endettement et possède de grandes capacités de financement de projets, et qu’en cas de besoin la société recourra à l’endettement intérieur”.

“Sonatrach est la propriété de l’Etat et possède d’énormes capacités financières”, a précisé le ministre, au cours d’une conférence de presse tenue au village Mouliya dans la commune de Maafa, au terme de sa visite entamée samedi dans la capitale des Aurès.

Il a également infirmé les informations relatives à la conclusion de vingt (20) marchés de gré à gré d’exploitation de champs pétroliers et gaziers, soulignant que “les champs pétroliers et gaziers sont la propriété de l’Etat et sont, gérés par l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures, habilitée à lancer les appels d’offre internationaux d’exploitation”.

A une question sur la réduction du nombre des travailleurs étrangers au niveau de l’installation gazière, située dans la localité de Krechba, près de Ménea, le ministre a assuré que les installations pétrolières et gazières en Algérie sont “sécurisées grâce aux efforts déployés par l’Armée nationale populaire (ANP) et les autorités sécuritaires”.

Concernant la consolidation de la production nationale en matière d’électricité, M. Khebri a soutenu que les centrales réalisées par l’Etat à ce jour dont celles d’Ain Djasser 2 et 3 de Batna, de Biskra et Kaïs (Khenchela) “augmenteront substantiellement les capacités productives nationales”.

Le ministre a rappelé, dans ce contexte, le programme national des énergies renouvelables, à travers duquel les autorités publiques ambitionnent de produire 4.500 mégawatts d’ici 2020.

Il a également précisé que l’Etat ne produira pas directement cette énergie mais assurera l’achat de l’électricité “à un prix qui garantira la couverture des charges et une marge bénéficiaire suffisante”. Quant aux terrains qui accueilleront ces projets, il a souligné que son département prendra en charge le problème du foncier et laissera aux investisseurs l’aspect technique de ces projets.

Le ministre de l’Energie qui était accompagné du wali Mohamed Salamani a présidé la mise en service du réseau d’alimentation en gaz naturel au profit de 1.055 foyers des communes de Béni Fedhala et Maafa. In situ, il a salué les efforts déployés dans ce domaine dans la wilaya, couverte à hauteur de 92 % par le réseau d’électricité et à 74 % par celui du gaz naturel.

M. Khebri a également indiqué que tous les logements réalisés après le programme quinquennal 2010-2014 seront raccordés au réseau de gaz naturel, assurant que l’Etat “continuera à acheminer cette énergie aux citoyens”.

Le ministre a posé auparavant la première pierre du projet de transformateur électrique 400/220 kilowatts à Markouna (commune de Tazoult) et a inspecté le centre d’entreposage et de distribution des produits énergétiques de la commune d’Oued Chaâba ainsi que les deux centres d’enfutage du GPL et d’entreposage des produits énergétiques et pétroliers de la zone industrielle de la ville de Batna.

Le ministre avait inspecté samedi, en fin d’après-midi, le projet de réalisation d’un complexe de production de turbine dans la zone industrielle d’Ain Yagout, réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le groupe Sonelgaz et la firme américaine General Electric. Selon les explications données, ce complexe entrera en production en 2019. Il a également inspecté le projet de réalisation d’une centrale à Ain Djasser et une unité de fabrication d’isolants électriques dans la zone d’activités d’El Madher.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email