Saison estivale à Annaba : Tout est fin prêt pour le jour J – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Saison estivale à Annaba : Tout est fin prêt pour le jour J

Saison estivale à Annaba : Tout est fin prêt pour le jour J

Le wali d’Annaba, Djamel-Eddine Berrimi, a effectué en fin de semaine une visite surprise afin de s’enquérir de visu de l’état des plages de la Coquette en vue de la prochaine ouverture de la saison estivale.

Accompagné des P/APC des douze communes de la wilaya d’Annaba, le wali a donné des instructions techniques concernant le respect des cahiers des charges portant sur la concession des espaces au niveau des plages et le droit du citoyen pour y accéder gratuitement et sans aucune entrave. Il a par ailleurs insisté, dans un dialogue avec les riverains, sur l’interdiction de squatter le sable par l’installation de parasols pour chasser les estivants et les contraindre à aller s’installer ailleurs que sur les plages.

Cette pratique se faisait régulièrement par le passé dans une impunité totale. Aussi, le wali a annoncé qu’une enveloppe financière a été dégagée sur le budget de la wilaya pour garantir le bon déroulement de la saison estivale. Cette enveloppe servira aux opérations de nettoyage des plages et des parkings, à la mise en place des sanitaires ainsi qu’à l’amélioration de plusieurs autres services. La pandémie de coronavirus étant toujours présente, le premier responsable de l’exécutif a longuement insisté sur le respect des mesures préventives et l’analyse quotidienne de l’eau de baignade.

Il a également insisté sur le contrôle des conditions d’accueil par les concessionnaires censés mettre à la disposition des citoyens des équipements répondant notamment aux normes requises en matière de sécurité. Ces contrôles seront scrupuleusement observés à travers les 21 plages d’Annaba autorisés à la baignade, a encore indiqué le wali. Par ailleurs, malgré l’absence d’infrastructures hôtelières importantes à Chetaibi, d’importantes activités estivales sont au programme pour cette localité. A quand la réhabilitation de Chetaibi, la belle parmi les plus belles ?

Chetaibi, la plus belle baie au monde

Alors qu’il est, depuis très longtemps, question de sa classification parmi les plus belles baies au monde, du moins à en juger par les correspondances adressées par les instances locales à l’Unesco, la baie de Chetaibi n’a que sa beauté à offrir aux visiteurs. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à visiter la région, louant, faute d’infrastructures hôtelières, les demeures des riverains, que ces derniers cèdent à bon prix durant les trois mois de l’été. Les propriétaires partent, pour leur part, dans les douars avoisinants, parmi les leurs. Attirés par le calme de Chetaibi et ses paysages enchanteurs, ces inconditionnels de la région arrivent de différentes régions du pays dès le mois de juin, dans le petit village typique perché sur la montagne. Les habitués reviennent chaque saison en drainant de nouveaux touristes. Cette formule de vacances, positive à plus d’un titre selon les déclarations faites l’année dernière par l’ex-directeur du

tourisme d’Annaba qui a parlé de «convivialité entre les habitants de la région et les visiteurs à travers les différentes régions du pays», aurait cependant eu une plus grande efficacité avec la mise en place d’un office du tourisme à Chetaibi. Ce dernier «aurait été le trait d’union entre les vacanciers désirant louer à Chetaibi et les personnes offrant des logements à la location pendant l’été».

A l’époque, il était même question, devant l’ampleur du phénomène constaté dans ce petit village, de promouvoir, à titre expérimental, la formule d’accueil « Chez l’hôte ». Mais les initiatives se sont arrêtées là, et faute d’organisation de la part des services officiels, les citoyens se débrouillent comme ils peuvent, partagent les coordonnés des personnes louant leurs logements et organisent leurs vacances à deux ou trois familles pour le même logement afin de réduire les coûts.

Les prix, au fil des ans, même s’ils restent compétitifs, ont grimpé. Actuellement, un simple deux-pièces est généralement loué entre 50 000 et 100 000 dinars le mois alors que les maisons individuelles sont proposées à plus de 150 000 DA le mois.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email