-- -- -- / -- -- --
Nationale

Saisie de millions de produits contrefaits

Saisie de millions de produits contrefaits
  • La police judiciaire (PJ) de la Gendarmerie nationale met fin aux activités commerciales douteuses dans plusieurs localités d’Alger.
  • Saisie de marchandises périmées avant leur commercialisation dans la capitale pour le réveillon.
  • Saisie de 1.800.000 unités de viagra dont la majorité sont périmées.
  • Saisie de produits cosmétiques destinés aux salons de coiffure pour dames constituant un danger pour la santé publique.
  • Le mis en cause possède plusieurs dépôts et des véhicules commerciaux de différents types.
  • Ces opérations rentrent dans le cadre de la lutte contre la criminalité multiforme et pour la préservation de l’ordre public, de l’économie nationale et de la santé publique.

    La section de recherche de la Gendarmerie nationale d’Alger est partie sur des renseignements fournis par des citoyens faisant état de l’existence d’activités commerciales douteuses dans plusieurs endroits de la capitale, derrière lesquelles se tiennent plusieurs personnes activant dans le domaine de l’import-export, le commerce de gros et de détail de produits de fabrication étrangère et qui possèdent des dépôts et des véhicules commerciaux de différents types, notamment des camions.
    Suite à ces données, la section de recherche de la Gendarmerie nationale d’Alger a ouvert une enquête.

    Après des investigations profondes à partir de plusieurs communes : Alger-centre, El-Kharouba, Hussein Dey, El-Harrach, Baraki et Cherarba, après la surveillance des mouvements de plusieurs personnes exerçant dans l’import-export à partir du port d’Alger à destination de l’est de la capitale, et de l’endroit de stationnement de ces camions chargés de la marchandise et celui du déchargement dans un des garages avec la surveillance de mouvement de son propriétaire, les enquêteurs se sont assurés de la présence d’une marchandise douteuse dans plusieurs dépôts.

    Poursuivant l’enquête et après obtention d’un mandat de perquisition du garage auprès du procureur de la République près le tribunal d’El-Harrach, un plan minutieux a été mis en place pour saisir la marchandise avant sa commercialisation dans les marchés et dans différents endroits de la capitale, surtout durant la période du réveillon.

    Cette marchandise est constituée de produits pharmaceutiques échappant à tout contrôle médical, de produits cosmétiques destinés aux salons de coiffure pour dames en plus de produits et de fortifiants et d’herbes médicinales pour maigrir ou de beauté.

    Après toutes les procédures judiciaires, les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie d’Alger, en coordination avec les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de Cherarba, ont réussi à découvrir la marchandise entreposé, dans des cartons.

    Après l’envoi d’échantillons des produits pharmaceutiques saisis à l’Institut national de criminalistique et de criminologie de la Gendarmerie nationale de Bouchaoui et à plusieurs laboratoires, en l’occurrence le Laboratoire national des produits pharmaceutiques dépendant du ministère de la Santé et le Laboratoire national de la qualité et de la répression des fraudes qui dépend du ministère du Commerce et après le résultat de l’expertise, il s’est avéré que ces produits ne sont pas répertoriés et n’ont subi aucun contrôle médical, pharmaceutique ou de laboratoire et sont des fortifiants sexuels de différents types et de plusieurs pays, dont la majorité provient de Chine.

    La fouille a aussi permis de découvrir des boîtes en carton contenant des souliers de sport et des souliers pour femmes comme couverture de ce commerce illicite. Parmi les produits pharmaceutiques qui rentrent dans les fortifiants sexuels on trouve des comprimés vendus à 200 DA l’unité à Alger.

    Il y a également des sachets contenant des herbes pour la détente du corps, des bouteilles en plastique contenant du shampoing pour cheveux et pour leur repousse utilisé dans les salons de coiffure et de beauté, dont 4 genres de différentes couleurs, le prix varie entre 2 et 6 millions de centimes la bouteille. Après son arrestation, le mis en cause, le nommé Z. H. âgé de 40 ans, a été soumis à l’enquête par les gendarmes enquêteurs qui l’ont transféré au siège de la brigade territoriale de Cherarba (Alger).

    Le mis en cause a avoué avoir loué le garage depuis près de 4 mois auprès d’une personne possédant un parking de véhicules ; avec acte ; comme il a déclaré que les produits pharmaceutiques saisis lui appartiennent.

    Il les ramenait au moyen de camions pour les stocker et les revendre en gros ou en détail dans plusieurs endroits de la capitale et les villes limitrophe. Suite à cette affaire, un camion de type Sonacome, un véhicule commercial de type Iveco, un véhicule Kia 4X4 et une importante quantité de produits entreposés dans des cartons ont été saisis.

    Il s’agit de 1 800 000 unités de viagra périmées, 325 500 boîtes d’une préparation, 147 108 boîtes de fortifiants alimentaires, 7 200 boîtes de produits, 8 752 bouteilles de lisseurs à la kératine. Le mis en cause a été présenté devant le procureur de la République près le tribunal d’El-Harrach et une autre personne impliquée est activement recherchée par les services de la Gendarmerie nationale après son identification.

    Commentaires
    Email
    Mot de passe
    Prénom
    Nom
    Email
    Mot de passe
    Réinitialisez
    Email