Saihi appelle l'UNOP à couvrir les besoins nationaux – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Saihi appelle l’UNOP à couvrir les besoins nationaux

Saihi appelle l’UNOP à couvrir les besoins nationaux

Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, a insisté sur « l’impératif d’assurer la disponibilité des médicaments et des différents équipements médicaux, de manière à couvrir les besoins nationaux exprimés par les établissements et structures de santé », tout en veillant à « réaliser la complémentarité escomptée entre les secteurs public et privé en la matière », a indiqué un communiqué du ministère.

Lors d’une audience accordée, jeudi dernier, à une délégation de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), le ministre a également mis l’accent sur « la nécessité d’œuvrer à développer et à encourager la production locale en veillant à atteindre la complémentarité escomptée entre les secteurs public et privé ». En outre, M. Saihi a affiché son « soutien en faveur des opérateurs activant dans le secteur de la santé, en s’attelant à éliminer les entraves et les obstacles auxquels ils font face ».

Dans ce cadre, un groupe de travail sera installé ainsi qu’un espace de consultation entre les différentes parties prenantes pour examiner la question de la disponibilité continue des médicaments. A cet effet, des réunions périodiques seront organisées dans le but de « prendre toutes les mesures à même de mettre fin aux pénuries ». Le ministre de la Santé a insisté à ce propos sur « la coordination permanente entre l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) et la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) ».

Il a mis l’accent, à l’issue de cette rencontre, « sur la réalisation d’une étude sur les besoins exprimés par le système sanitaire de notre pays et l’impératif de les satisfaire au profit du patient », conclut le communiqué.

Pour rappel, s’exprimant lors d’une rencontre nationale sur la disponibilité des médicaments essentiels organisée en février dernier, le ministre de la Santé a souligné « la détermination des hautes autorités du pays à redoubler d’efforts pour permettre la disponibilité des produits pharmaceutiques en général et les médicaments essentiels en particulier, en mettant l’accent sur la recherche permanente de solutions sûres et pérennes ».

Abdelhak Saihi avait ainsi insisté sur la nécessité « de garantir une gestion efficiente des médicaments essentiels et d’œuvrer, sans tarder, pour offrir les meilleures solutions aux équipes soignantes », appelant à « l’implication de tous pour lever les contraintes liées à l’approvisionnement, l’optimisation et la qualité des médicaments ». Il a ainsi réitéré «la détermination des pouvoirs publics à garantir aux citoyens des prestations de soins selon les normes internationales et à consentir le maximum d’efforts pour aboutir à des solutions fiables et durables ».

Jumelage entre les hôpitaux des grands brûlés de Zéralda et d’Istanbul 

Par ailleurs, le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, a reçu le chargé d’affaires à l’ambassade de la République de Turquie en Algérie, Umit Alpaslan Kiliç, pour examiner la teneur du mémorandum d’entente portant sur le jumelage entre l’Hôpital des grands brûlés de Zéralda et celui d’Istanbul, indique un communiqué du ministère.

Cette rencontre, qui s’est déroulée jeudi dernier en présence de cadres centraux, intervient « en application des orientations données par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune », lors de l’inauguration de cet hôpital, en vue de la réalisation de projets de jumelage avec des hôpitaux de renommée mondiale, « notamment avec la Turquie, qui jouit d’une grande expérience en matière de brûlologie », précise un communiqué du ministère.

Ce jumelage se concrétisera les prochaines semaines après la signature du mémorandum d’entente proposé par les autorités compétentes en Turquie, « avant la fin de septembre prochain », a annoncé le ministre de la Santé. Il a également précisé que ce mémorandum prévoyait « l’échange d’expériences et de connaissances ainsi que le transfert de technologies avec la programmation de visites mutuelles en faveur des médecins des deux pays », outre « la tenue de rencontres de concertation technique, de rencontres scientifiques et de sessions pratiques en matière de brûlologie ».

L’hôpital des grands brûlés de Zéralda, d’une capacité d’accueil de 144 lits, est doté d’équipements médicaux modernes et de haute qualité. Il compte des services spécialisés, notamment le service d’anesthésie-réanimation (20 lits), le service de chirurgie esthétique et réparatrice pour adultes (80 lits) ainsi que le service de chirurgie esthétique et réparatrice pour enfants (40 lits), ce qui en fait le plus grand hôpital spécialisé dans la prise en charge des grands brûlés en Algérie.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email