-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Sahara occidental  : L’UE dit non au Maroc

Sahara occidental  : L’UE dit non au Maroc

C’est un autre camouflet diplomatique au régime du Makhzen dans sa politique expansionniste sur les territoires sahraouis. C’est également une gifle magistrale à la récente décision du gouvernement espagnol de reconnaître les thèses marocaines et son plan d’autonomie sur des territoires encore sous le joug de la colonisation.

L’Union européenne vient de dire un non catégorique au diktat du makhzen et son forcing aveugle de mettre en place son plan de colonisation, déguisé sous une appellation d’autonomie régionale.

 Le Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a réaffirmé, le “plein soutien” de l’UE au processus mené par l’ONU pour trouver “une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable au conflit du Sahara occidental”, occupé par le Maroc.

Dans une réponse à la lettre que lui ont adressée, le 23 mars 2022, 19 eurodéputés concernant la question du Sahara occidental, M. Borrell, a tenu à réaffirmer que “l’Union européenne continue de soutenir pleinement les efforts déployés par les Nations unies pour trouver un règlement pacifique à ce conflit, selon les paramètres les plus récemment exprimés au Conseil de sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2602 (2021)”.

A cet effet, il a rappelé “avoir publiquement et à plusieurs reprises encouragé la reprise de discussions (entre le Front Polisario et le Maroc) sous la direction de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Staffan De Mistura, qui bénéficie du plein soutien de l’Union européenne dans la recherche d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable”.

Et de souligner : “Tous les Etats membres de l’UE partagent ce ferme attachement au caractère central du processus politique dirigé par les Nations unies, à travailler dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et à lutter pour un résultat final convenu d’un commun accord par les parties”.

“En ce moment de tensions mondiales accrues, je crois qu’il est crucial de redoubler d’efforts pour parvenir à un règlement pacifique de ce conflit prolongé”, a-t-il estimé.

A cet effet, il a affirmé que “l’Union européenne continuera à encourager les parties à s’engager dans le processus politique dirigé par l’ONU de manière sérieuse et respectueuse”.

Pour conclure, le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell Fontelles, a exprimé son “engagement sans équivoque à coopérer avec le l’ONU en vue de trouver une solution pacifique à la question du Sahara occidental”.

Pour rappel, l’envoyé spécial onusien devrait entamer prochainement une seconde tournée dans la région. De Mistura devrait rencontrer les responsables sahraouis et marocains, qui vont lui permettre de faire des propositions concrètes pour débloquer le processus de négociation.

Avec la position claire de l’UE, de l’Union africaine et celle de l’ONU, Rabat n’a pas d’autres alternatives que d’afficher sa disposition à permettre au peuple sahraoui de décider de son sort, et ne pas s’enorgueillir des soutiens opportunistes comme celui de Madrid ou du tweet de l’ex président américain Donald Trump.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email