Sahara occidental: Débat au parlement français sur le respect du droit international – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Sahara occidental: Débat au parlement français sur le respect du droit international

Sahara occidental: Débat au parlement français sur le respect du droit international

La question sur le respect du droit international au Sahara occidental, territoire non autonome au sens du Chapitre XI de la Charte des Nations unies, dernier territoire en Afrique en attente d’une décolonisation, sera débattue aujourd’hui en plénière à l’Assemblée française.

Une première pour un pays, membre du Conseil de sécurité, qui ne cesse de bloquer le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, un droit reconnu et recommandé par toutes les résolutions de l’Onu et de ses instances.

La France, faut-il le rappeler, est le soutien indéfectible du Maroc, un pays qui a occupé de force le Sahara occidental au siècle dernier.

Avec cette occupation illégale du territoire sahraoui, le Maroc, comme son allié Israël, restent les seuls pays colonisateurs dans le monde, donc hors-la-loi.

Sous le thème «Bilan des actions de la France pour faire respecter le droit international : le cas du Sahara occidental», le débat est programmé à 17h00 à la salle Lamartine à l’Assemblée nationale française durant deux heures. D’habitude ce genre de débat se déroule dans l’hémicycle du palais Bourbon. Mais, cette fois-ci, en raison de la présence de trois intervenants extérieurs, en l’occurrence Oubi Bouchraya, représentant du Front Polisario à l’Union européenne, Gilles Devers, avocat du Front Polisario dans l’affaire des accords de commerce UE-Maroc et la militante Claude Mangin, épouse du prisonnier politique Naâma Asfari.

L’Assemblée nationale française a organisé, par le passé, plusieurs rencontres à l’initiative du député du Parti communiste français (PCF), Jean-Paul Lecoq.

Les trois intervenants apporteront aux députés français, chacun dans son domaine, leur témoignage, leur analyse et pointeront le doigt sur le non-respect du droit international, dans le conflit du Sahara occidental, par l’occupation marocaine et ses alliés, dont la France.

Des observateurs avertis n’ont pas manqué de relever par ailleurs le contexte dans lequel se tient le débat parlementaire d’aujourd’hui qui sera transmis en direct sur la chaîne « videos.assemblee-nationale.fr » (rubrique « direct »). Un contexte « pas du tout favorable » au Maroc qui se trouve de plus en plus isolé, malgré son alliance avec le diable (l’entité sioniste) et le cadeau empoisonné des États-Unis, préoccupés de façon démentielle par la puissance exponentielle de la Chine.

La première heure du débat sera donc consacrée à un échange sur le thème principal avec les trois intervenants extérieurs et durant la deuxième heure, les trois intervenants sortiront de la salle et un des ministres du Quai d’Orsay (ministère des Affaires étrangères et européennes) viendra pour échanger avec les députés sur la même thématique.

Même si l’on reste sceptique, il sera-là très intéressant de connaître si la position française a bougé ou pas et comment la France continuera à soutenir un royaume défaillant, au moment où la jeunesse sahraouie est impatiente de reprendre la lutte armée pour libérer son pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email