-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sahara Occidental : Campagne pour un référendum d’autodétermination avant la fin 2017

Sahara Occidental : Campagne pour un référendum d’autodétermination avant la fin 2017

Le Conseil des ministres sahraoui a donné son feu vert pour le lancement d’une pétition internationale demandant au Conseil de sécurité de l’ONU d’organiser, « avant la fin 2017 », le référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui, dénonçant les pratiques d’obstruction et de provocation du Maroc. C’est ce qu’a rapporté hier l’agence de presse sahraouie (SPS).

Le secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, a souligné lors d’un Conseil des ministres que les Nations unies doivent assumer leur responsabilité à travers l’exercice des pressions et les sanctions nécessaires sur l’occupant marocain afin d’accélérer la décolonisation de la dernière colonie en Afrique.

 Une pétition, initiée par le Comité suisse de soutien au peuple sahraoui, a été lancée récemment à l’échelle européenne, voire mondiale, demandant au Conseil de sécurité de l’ONU d’organiser, « avant la fin 2017 », le référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui, a précisé l’agence, citant un communiqué sanctionnant la réunion du Conseil des ministres. 

Dans un appel intitulé « Sahara Occidental-Référendum maintenant », les initiateurs de cette campagne demandent au Conseil de sécurité d’« organiser, avant la fin de l’année 2017, le référendum d’autodétermination au sein de la population sahraouie suivant les règles du Plan de paix de 1991 », soulignant que le peuple sahraoui « doit pouvoir jouir pleinement de son droit à disposer de lui-même, ainsi que l’établit la Charte des Nations unies ». 

Par ailleurs, le Conseil des ministres sahraoui a appelé à la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines et l’arrêt des pratiques de harcèlement et de déportation perpétrées contre eux par les autorités d’occupation marocaines et à faire la lumière sur le sort de plus de 651 disparus sahraouis aux mains du Maroc.

Il a, en outre, appelé à doter la MINURSO d’un mécanisme pour protéger et surveiller les droits de l’homme au Sahara occidental et les rapporter, à l’arrêt du pillage des ressources naturelles ainsi qu’au démantèlement du mur de la honte marocain qui représente un crime contre l’humanité.

Le conflit du Sahara occidental est le plus vieux en Afrique. Eclaté en 1975, les belligérants, le Maroc et le Front Polisario, ont conclu un cessez-le-feu en 1991 suivi de négociations qui ont conduit à la signature des accords de Houston (Etats-Unis). Ces accords prévoient la tenue d’un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui, qui a été ensuite renié par l’occupant marocain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email