-- -- -- / -- -- --
Nationale

Saâdani obtient le quitus de la purge au FLN

Saâdani obtient le quitus de la purge au FLN

C’est apparemment cette semaine que le sort d’Abdelaziz Belkhadem au FLN sera connu. Des sources internes au parti affirment qu’Amar Saâdani a décidé de convoquer son bureau politique, en toute urgence, non seulement en raison de l’affaire dite de Belkhadem et des instructions de Bouteflika, mais aussi de la rentrée sociale et politique.

A l’ordre du jour, Saâdani, qui semble être satisfait de la décision de Bouteflika et de son coup de pouce, s’impatiente de prendre sa propre revanche. Tout le monde au niveau des appareils dirigeants du parti sait que Saâdani avait menacé, dès le début du mois de juillet, soit une semaine après les incidents de la session du comité central qui a eu lieu à El Aurassi, l’ancien conseiller spécial du chef de l’Etat de représailles et de mesures disciplinaires.

Des émissaires du SG auraient signifié à Belkhadem la nature des sanctions et les mises en garde. Selon le responsable de l’organique, Mazouzi Mustapha, la question de Belkhadem sera à l’ordre du jour de la réunion du BP, d’autant que Saâdani est rentré de ses vacances. Bien qu’aucune date n’ait été fixée pour cette réunion assez spéciale, certaines sources estiment que le début du mois de septembre serait propice, comme de tradition, à la tenue d’une rencontre du BP.

On s’attend à ce que Saâdani explique les raisons des mesures disciplinaires et les raisons de la disgrâce de Belkhadem, ainsi que le contenu des instructions de la Présidence. Il devra également tenter d’enrober la mort politique de Belkhadem par des artifices juridiques, selon les statuts du parti et le règlement intérieur.

Il serait curieux de connaître les fameux articles et autres dispositifs qui vont être brandis par le BP pour justifier le bannissement d’un ancien secrétaire général du parti, ex-président de l’APN, ancien chef de gouvernement et ancien ministre détenteur d’un portefeuille de souveraineté et plusieurs fois député. Selon les statuts actuels, c’est la commission de discipline, actionnée par un rapport du SG, qui va siéger selon les normes. Ses décisions seront ensuite transmises pour aval soit au comité central, soit aux congressistes du prochain congrès.
Pour le moment, seul le poste de membre qu’occupe Belkhadem au CC fait problème, ce qui impose à Saâdani d’attendre le congrès pour l’éjecter, selon le règlement intérieur.

Il est également question, lors de cette réunion du BP, de la poursuite des purges au niveau des mouhafadhas du parti. On sait que ces dernières semaines ont connu quelques changements et des installations, avant que le SG ne gèle le mouvement. Il semble même, selon des indiscrétions, que l’assainissement organique sera poursuivi avec un rythme plus soutenu, depuis que Bouteflika a donné le quitus et carte blanche à Saâdani pour écarter tous ses adversaires.

D’ailleurs, il est question de mettre dans le même paquet une trentaine de partisans de Belkhadem, dans le collimateur de la commission de discipline. Enfin, le BP devra lancer les premières installations de commissions spécialisées chargées des préparatifs du congrès, dont la plus importante reste sans aucun doute la commission chargée de la révision des statuts du parti.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email