-- -- -- / -- -- --
Nationale

Saâdani neutralise ses opposants

Saâdani neutralise ses opposants

La réunion de la session ordinaire du comité central s’est ouverte hier vers 18h00 à l’hôtel du stade du 5-juillet en présence de plus de 200 membres sans qu’aucun incident ne soit signalé. A l’ordre du jour de ce rendez-vous figure un seul point : l’examen des avant-projets des résolutions qui seront débattus lors des travaux du 10e congrès.

Dans son discours d’ouverture, Amar Saâdani a éludé complètement la crise qui secoue le parti depuis plus d’une année et ignoré ses adversaires. Mais il estime que le parti est à un virage dangereux de son existence.

Comme d’habitude, il a réitéré son appui au président Bouteflika et à son programme, et fait l’éloge de ce dernier sur tout ce qu’il a réalisé depuis son accession à la magistrature suprême. Le SG n’a pas manqué de rappeler les revendications du FLN comme celle de diriger le pays, du moment que son parti est majoritaire.

Enfin, Saâdani a révélé que le FLN compte se redéployer auprès de la communauté algérienne à l’étranger par l’ouverture de cellules du parti. Mais cette session s’est caractérisée par l’absence de plus d’une centaine de membres dont d’ex-SG du parti et d’anciens ministres qui ont décidé de boycotter cette rencontre et le 10e congrès du parti prévu aujourd’hui malgré l’invitation qui leur a été adressée par Saâdani.

Les adversaires de celui-ci avaient publié, mardi dernier une liste de 113 membres du comité central opposés à la tenue du congrès.
Outre Abdelaziz Belkhadem, Abderrahmane Belayat et Abdelaziz Ziari, ex-président de l’APN, on y trouve d’anciens ministres Rachid Boukerzaza, Rachid Benaissa, Mohamed Seghir Kara, Lakhdar Dorbani, Abdelkader Bounekraf, Nadir H’mimid, El Hadi Khaldi, Amar Tou, Rachid Harraoubia, et enfin Abdelkrim Abada, le porte-parole du mouvement de redressement et Salah Goudjil, sénateur du tiers présidentiel. La liste des boycotteurs comprend, également, Mohamed Salah Yahiaoui, ex-SG et membre du Conseil de la révolution et Boualem Benhamouda, ancien SG du FLN.

Dans cette déclaration, les contestataires préviennent : « On ne reconnaîtra pas tout ce qui sera issu du congrès ». Mais Saâdani a reçu un renfort de choix en la personne de Tayeb Louh, ex-ministre de la Justice et membre du CC qui a participé à cette rencontre au même titre que Abdelkader Messahel, qui a donné procuration à Djamel Ould Abbas, Saïd Barkat Moussa Benhammadi, et Boudejmaa Haichour.

Saâdani boosté par les décisions de justice

Les deux plaintes introduites par ses opposants visant à invalider la réunion du comité central et le 10e congrès ont été rejetées. En effet, le tribunal administratif d’Alger a rejeté « dans le fond et dans la forme » la plainte déposée par les contestataires de la tenue du 10e congrès du FLN.

Débarrassé ainsi de ses plus dangereux adversaires, Saâdani a pu organiser en toute tranquillité la réunion du comité central pour entériner les huit motions qui seront débattues lors du 10e congrès qui s’ouvre ce matin à la Coupole du complexe olympique et qui durera trois jours. Saâdani, qui a fait le ménage dans les mouhafadhas et s’est entouré de nouveaux visages, est sûr d’être élu SG du FLN à la fin des travaux prévus samedi prochain.

Abderrahmane Belayat, l’ex-coordinateur du FLN, après avoir bousculé et mené la vie dure à Saâdani durant des mois est aujourd’hui sûr de ne plus faire partie du prochain comité central non plus que ses alliés tels que Abdelaziz Belkhadem, Salah Goudjil, et Abdelkrim Abada pour ne citer que ceux-là. Ces ténors du parti sortent ainsi du circuit et une autre génération est prête à prendre leur place. Plus de 5000 congressistes, dont une bonne partie de femmes et de jeunes, assisteront aux travaux du 10e congrès. 
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email