-- -- -- / -- -- --
Nationale

Saâdani lâché par ses mentors ?

Saâdani lâché par ses mentors ?

Etrange mise au point que vient de communiquer à la presse le FLN avant-hier, à travers son site officiel, après la sortie médiatique de son SG Amar Saâdani et sa vive diatribe contre les partis de l’opposition. Selon le porte-parole du BP, Saïd Bouhadja, ce communiqué non signé a été avalisé par le SG du parti même si le responsable de ce site, Rachid Assas, est également membre du BP.

« Ce communiqué n’a pas été écrit par le SG mais par les responsables du site du parti », dit-il. A la question de savoir si ce texte a été validé par les responsables du parti, Bouhadja estime que du moment que c’est le site officiel du FLN, « il en est donc ainsi ! » A-t-il été fait à l’insu du SG ou libellé avec le consentement de Saâdani ? Le porte-parole du FLN est resté vague sur cette question.

En tout état de cause, le communiqué en question précise que le SG « n’a nullement critiqué les partis de l’opposition » et se « démarque totalement de ce qui a été rapporté dans les médias ».

Il apporte même des précisions et fait état d’une mauvaise interprétation et d’une déformation des propos de Saâdani, lequel s’adressait uniquement aux militants en leur demandant de s’intéresser à l’histoire des partis et à leurs référents idéologiques.

« Certains partis n’ont pas compris l’intervention du frère Amar Saâdani, secrétaire général du parti du FLN, faite samedi à l’hôtel El-Riadh de Sidi Fredj à Alger.

Le SG s’adressait aux militantes et militants du parti en les appelant à bien comprendre les idéologies, les idées et l’histoire des partis en Algérie et à l’étranger », a précisé le texte, assurant qu’il avait cité des partis dans un but pédagogique pour mieux faire comprendre son idée aux militants.

« Amar Saâdani a pris comme exemple le PJD d’Abdallah Djaballah et le MSP, d’Abderrezak Mokri. Le texte souligne que le parti de Soufiane Djilali, Jil Jadid, a été cité uniquement comme l’exemple d’une formation sans base militante.

Le FLN a insisté sur le fait que les propos de Saadani ont été déformés et sortis de leur contexte, assurant qu’il n’avait voulu attaquer aucun parti. L’ex-parti unique dit regretter que certains partis soient allés vite en besogne en répondant à Amar Saâdani « en des termes défiant toute éthique politique ».

Pourtant le SG du FLN a bien asticoté le leader de Talaiou El Houriyet, lui déniant le droit de « critiquer le président Bouteflika» tant qu’il n’a pas encore reçu l’agrément de son parti. A la lecture du communiqué, il apparaît clairement que le FLN tente d’éteindre le feu qu’il a allumé maladroitement à la veille du 10e congrès qui promet une chaude empoignade entre la direction actuelle et le mouvement de contestation dirigé par l’ex-coordinateur du bureau politique, Abderrahmane Belayat. 

A propos de ce dernier, le porte-parole du FLN a répondu à ses attaques récentes sur une chaîne privée où il s’en prend allégrement au SG du parti. En effet, Belayat a indiqué qu’avant d’aller vers un congrès, il faut convoquer immédiatement une session du Comité central et désigner un SG car le mandat de l’actuelle direction a pris fin récemment. Pour Bouhadja, Belayat est mal placé pour revendiquer quoi que ce soit.

« Lui-même a piétiné le règlement intérieur du parti à l’époque où il était membre du BP du temps de Mehri et ensuite Benhamouda. Par deux fois, il est allé au-delà du mandat. Il est resté deux ans à son poste bien que son mandat a expiré. Alors pourquoi insiste-t-il aujourd’hui sur cette question ? ». Le porte-parole du FLN estime en effet prématuré de convoquer aujourd’hui une session du CC à la veille du 10e congrès.

« La session du CC sera tenue deux jours avant le début du congrès qui aura lieu après l’annonce du président Bouteflika de la révision de la Constitution. Elle aura à valider les projets de résolutions qui seront débattus lors du congrès. Selon Bouhadja, le SG actuel est le président de la commission nationale de préparation du congrès, qui regroupe tous les membres du comité central. Quatre à cinq sous-commissions seront créées à ce titre pour présenter les projets de résolutions.

L’une d’elle, la commission de résolution politique sera mise en place bien avant les autres pour recueillir les candidatures au poste de SG. Il (Belayat) sera convoqué au même titre que Belkhadem et les autres. Aucun ne sera exclu », assure Bouhadja. Enfin, concernant la date de la tenue du congrès, Bouhadja indique que seul le SG du FLN, Amar Saadani « connaît la date exacte ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email