-- -- -- / -- -- --
Nationale

Saâdani annonce de grands changements au sommet de l’Etat

Saâdani annonce de grands changements au sommet de l’Etat

Le SG du FLN, Amar Saâdani, n’a rien perdu de sa verve et de son aplomb, malgré ses déboires judiciaires en France. A peine réglée la réunion du bureau politique de son parti, il se met déjà à alimenter la presse de croustillantes révélations.

Mardi, il a révélé, à l’occasion du renouvellement des commissions du FLN au niveau du Parlement, que la Constitution une fois finalisée sera adoptée par les deux chambres du Parlement et que celle-ci ne sera pas soumise à un référendum. Selon le secrétaire général du FLN, la prochaine révision de la Constitution introduira « un nouveau style dans la gestion des affaires de l’État ».

Concrètement, ajoute Saâdani, « le Président prévoit, dans la nouvelle Constitution, de concéder certaines de ses prérogatives au Parlement et au gouvernement ». Un changement « souhaité par le Président et soutenu par le parti ». Ainsi, ceux qui misaient sur un vote populaire seront déçus. La future Constitution passera uniquement par les deux chambres du Parlement. Visiblement le président Abdelaziz Bouteflika ne veut pas perdre du temps et de polémiques avec l’opposition.

Cette dernière, qui veut faire admettre coûte que coûte le principe d’une période de transition, rejetée pour l’heure, ne lâche pas prise. C’est une course contre la montre que se livrent les deux parties. L’opposition, réunie sous l’emblème de la CNLTD, entend se faire respecter par tous les moyens politiques. Aussi, les autres annonces faites par Saâdani ne sont pas de nature à faciliter la vie à la Coordination nationale. Aux députés FLN, Saâdani lance non sans une pointe de vérité : « Préparez-vous prochainement à de grands changements au sein des structures de l’Etat », sans préciser de quels changement il s’agit ni des hommes qui sont visés.

« Ces changements sont imminents et vont déterminer l’avenir du pays et de ses institutions », a-t-il ajouté. Mais à bien regarder de près, ils concerneront vraisemblablement la tête du gouvernement et donc de Sellal et d’autres institutions vitales du pays.
Son credo, répété depuis des lustres, est celui relatif à la chefferie du gouvernement et auquel Saâdani attache une très grande importance. Il a toujours revendiqué la gestion du gouvernement, s’appuyant en cela sur un argumentaire : le FLN est le parti majoritaire et en cela il lui revient le droit de diriger le gouvernement. Une fois d’ailleurs, il a lancé une salve de critiques à l’endroit de Sellal.

Sellal sera-t-il sacrifié sur l’autel de la realpolitik ?

Les jours de Sellal sont-ils comptés ? Nommé en 2012 en remplacement d’Ahmed Ouyahia, aujourd’hui chef de cabinet de la présidence, l’actuel Premier ministre n’émarge à aucun parti politique. C’est un technocrate qui coordonne le programme présidentiel sans plus. Et pour Saâdani, la période à venir est celle justement de la remise en ordre du système politique avec la mise en place d’un Etat civil, un concept non encore admis politiquement.

Un Etat civil suppose aussi l’abandon de certains attributs régaliens dévolus depuis l’indépendance du pays à la police politique, selon Saâdani qui veut réformer aussi bien des aspects liés à la vie politique que démocratique. Avant-hier, Amar Saâdani a fait savoir que le FLN n’avait pas abandonné son projet d’un État civil. Le parti tient toujours à ce projet, « un engagement que nous avons défendu à l’occasion des consultations sur la révision de la Constitution », a-t-il affirmé.

Le FLN est pour « une presse libre, une justice indépendante, des institutions libres avec des rôles et des prérogatives bien définis », a-t-il rappelé. Pour lui, le moment est venu pour « changer les mentalités et bâtir un État de droit ». Le SG du FLN n’a pas pour autant fini d’étonner son monde. Sa quête du pouvoir reprend de plus belle. Qui arrêtera Saâdani ? Fort du soutien des hautes autorités du pays, il avance à pas mesurés. Il est tout près de gagner le respect des autres dirigeants politiques.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email