-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ruée sur le vaccin et les tests antigéniques à Annaba

Ruée sur le vaccin et les tests antigéniques à Annaba

Comme attendu, la décision de fermeture des plages d’Annaba et d’El-Tarf pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19 a été bien accueillie par la population des deux rives devant le flux massif des estivants provenant des autres wilayas en confinement.

Une décision qui trouve sa motivation devant la recrudescence de la Covid-19, et la découverte de dizaines de personnes porteuses du variant Delta, une contamination, selon plusieurs immunologues, six fois supérieur par rapport au virus d’origine. Ce qui est sur : le variant Delta est en grande circulation et le service de réanimation est au grand complet.

Le wali d’Annaba, Djamel-Eddine Berrimi, a affirmé ce mercredi sur les ondes de Radio Annaba que « le nombre de mortalité a atteint la dernière semaine les 40 décès ». Un nombre jamais atteint à Annaba depuis le début de la Covid-19 en 2020.

La plupart des touristes, suite à l’annonce de la fermeture des plages, n’ont pas déserté la Coquette, et semblent préférer, pour l’instant, rester encore sur place. Devant l’urgence de la situation sanitaire, et apparemment pour que Annaba ne connaitrait pas un confinement général, les agents de la direction du commerce et de la police n’ont pas tardé pour sensibiliser les commerçants autour des nouvelles décisions prises par l’administration locale : les cafés et les restaurants ne sont plus autorisés à servir leurs clients à table, et seuls les boissons et les repas à emporter sont autorisés ; pour les autres commerces, le nombre de personnes à l’intérieur d’un magasin est limité à pas moins de deux avec respect de la distanciation physique et des gestes barrières.

En cas de non respect des consignes sanitaires, des sanctions seront appliquées sur place, qui vont de la fermeture provisoire ou définitive. Devant la décision de fermeture des plages et les activités manifestes des agents de contrôle du service du commerce et de la police, de nombreux citoyens ont ressenti cette fois-ci, profondément, la dangerosité de la Covid-19.
Les annabis portent ainsi de plus en plus le masque, et commencent, une nouvelle fois, à respecter la distanciation sociale.
Et surtout, ce qui convient de signaler, cette frénésie des citoyens à se dépêcher vers les laboratoires d’analyse pour se faire dépister. Plusieurs centaines de citoyens font la queue pour faire des tests antigéniques, des tests rapides pour détecter si l’ont est ou pas atteint de la Covid-19.
Ces tests rapides coutent entre 3000 à 4000 dinars, alors qu’il serait préférable se faire vacciner.
La psychose de la contamination commencent par s’installer chez le citoyen, alors qu’il y a moins d’une semaine, peu de citoyens appréhendaient la menace de la Covid-19. Coté centres de vaccination, c’est le grand rush: les citoyens sont maintenant, plus enclins à la vaccination.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email