-- -- -- / -- -- --
Culture

Roots et liberté

Roots et liberté

En s’inscrivant dans Constantine capitale 2015 de la culture arabe, la treizième édition du Festival international de jazz, le Dimajazz qui se déroulera du vendredi 27 novembre au jeudi 3 décembre à la salle Ahmed-Bey, est dédiée au peuple palestinien, aux artistes de la Palestine pour les soutenir dans leur quête de liberté et de paix.

Constantine est considérée comme une capitale internationale du jazz, son treizième Dimajazz s’annonce forcément dans une dimension arabe. D’autant que ce genre musical s’exprime aussi – de plus en plus – dans des orchestrations, des modes et des rythmes de la musique arabe et orientale.

Dans son communiqué parvenu à notre rédaction, le commissariat du festival rappelle que des luthistes comme le Tunisien Dhafer Youssef et l’Irakien Rabie Abou Khalil « ont déjà honoré le Dimajazz, mais cette fois ce dernier « invite le public à la découverte des artistes talentueux qui donnent un nouveau souffle à cette aire culturelle ».

Pour lancer cette fête tant attendue, chaque saison, la première soirée sera animée par le batteur algérien Karim Ziad et ses amis. Cet ancien membre de Sweeth Jazz et de Khindjar (premier groupe hardrock en Algérie) à Alger, devenu par la force du temps un polyrythmicien reconnu au niveau international, fait la conciliation entre les musiques traditionnelles – « les musiques avec lesquelles j’ai grandi » – et le jazz qui permet une liberté sans égal.

Le Dimajazz se caractérise entre autres par cette vision. Une scène ouverte à l’exposition des rencontres comme celle de Karim Ziad avec le guitariste N’guyen Lê, le pianiste Bojan Z, le maâlem Hamid El Kasri ou encore Joe Zawinul avec lesquels il puisera ses propres racines pour développer son propre style et un nouveau son né de la diversité.

Des rencontres à Constantine, il y en a également avec Nights in Tunisia, un projet de l’Ensemble Diagonal savamment dirigé par le compositeur et pianiste français Jean-Christophe Cholet. Il propose une fusion entre des chants traditionnels maghrébins, l’univers oriental et le jazz actuel, offrant le micro notamment au chanteur algérien Mehdi Askeur (membre de l’Orchestre national de Barbes).

Autant de notes au cachet universel, écrites aussi dans Aka-Balkan-Moon/Alefba, un projet conçu par le trio belge Akamoon qui revient, cette fois-ci à Constantine, pour partager « cette symphonie qui raconte la rencontre musicale entre les deux rives : arabe et balkanique ».

Et nous découvrirons également l’universalisme de Radio Dervich d’Italie, l’excentricité du Palestinien Tamer Abou Ghazaleh, le charme de Oum la Marocaine tout en rendant hommage au regretté Aziz Djemame, le batteur et le cofondateur du Dimajazz.

AU PROGRAMME

Vendredi 27 novembre. Karim Ziad & Friends : N’guyen Lê, Bojan Z, Maâlem Hamid El Kasri, Julien Lourau.
Samedi 28. Oum / Malted Milk & Toni Green.
Dimanche 29. Diagonal-Nights in Tunisia / Cumbia ya.
Lundi 30. Radio Dervich / Aka Moon-Balkan-Alefba.
Mardi 1er décembre. Tamer Abou Ghazaleh / Alpha Blondy & Solar System. 
Mercredi 02. China Moses / Billy Cobham Quintet.
Jeudi 03 décembre. Clôture avec Incognito.
Soirées à 19h. Billetterie : entre 400 et 600 DA. Abonnement : 1000 DA.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email