Risques liés au diabète : Sensibilisation sur une alimentation saine – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Risques liés au diabète : Sensibilisation sur une alimentation saine

Risques liés au diabète : Sensibilisation sur une alimentation saine
Middle Eastern Suhoor or Iftar meal

L’éducation sanitaire et la sensibilisation sur les dangers du diabète jouent un rôle crucial dans la prévention et la prise en charge de cette maladie chronique. C’est ce qu’a indiqué, ce samedi, le ministre de la Santé, Abdelhak Saïhi.

Intervenant à l’occasion de l’ouverture de la deuxième édition du Congrès national sur le diabète et le ramadhan, le ministre a souligné l’engagement du gouvernement à promouvoir les initiatives d’éducation sanitaire et de prévention afin d’assurer une bonne prise en charge de la santé de la population.

Saïhi a assuré que le gouvernement a mis en place un programme spécial basé sur 7 principaux axes qui touchent les volets de la prise en charge sanitaire, l’orientation, la prévention et la sensibilisation autour d’une alimentation saine.

De ce fait, il a affirmé que la prévention est au cœur de la lutte contre le diabète, et cela passe par une sensibilisation accrue aux facteurs de risque et aux mesures préventives. L’éducation sanitaire joue un rôle central dans ce processus. Il faut donc informer les citoyens sur les habitudes de vie saines, telles que l’adoption d’une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique.

Il est impératif de souligner l’importance de l’éducation dès le plus jeune âge, que ce soit à travers le système éducatif ou par le biais de campagnes de sensibilisation nationales. En intégrant des programmes éducatifs sur la santé dans les écoles et les universités, les jeunes peuvent acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour adopter des comportements sains tout au long de leur vie.

De plus, la sensibilisation du public aux dangers des habitudes alimentaires néfastes, telles que la consommation excessive de boissons sucrées et de restauration rapide, est essentielle pour promouvoir des choix alimentaires plus sains. Le ministre a expliqué que la consommation des boissons gazeuses, des jus et la nourriture industrielle ont lourdement impacté la santé des citoyens en favorisant certaines maladies, à l’instar du diabète et de l’obésité.

Il a tenu à mettre en lumière les efforts du gouvernement pour réglementer l’industrie alimentaire et limiter les niveaux de sucre dans les boissons industrielles, affirmant qu’un ensemble des mécanismes réglementaires ont été mis en avant afin de contrôler le niveau du sucre ou du sel dans chaque aliment ou boisson, dans le respect d’un taux conforme aux normes imposées par les pouvoirs publics, conformément aux consignes sanitaires.

Le ministre a également tenu à saluer le rôle des professionnels de la santé, des associations et des institutions scientifiques dans la sensibilisation et l’éducation des citoyens sur le diabète. Il a déclaré : « Ensemble, en renforçant ces initiatives et en mettant l’accent sur la prévention et la sensibilisation, nous pouvons espérer réduire l’incidence du diabète et améliorer la qualité de vie des personnes touchées par cette maladie. »

Le diabète représente un défi majeur pour la santé publique en Algérie, avec environ 4 millions de personnes touchées, y compris des enfants. La tendance de prévalence du diabète connaît actuellement une forte hausse, favorisée en particulier par les mauvaises habitudes alimentaires, que l’on observe en particulier durant le mois de ramadhan.

En termes de prévention, les spécialistes préconisent, afin d’éviter les complications liées aux risques du diabète, d’exercer une activité sportive et suivre une alimentation saine. Cette alimentation repose sur les fruits et les légumes, notamment de couleur verte et riches en fibres. Il s’agit également d’éviter tout excès de sel, de sucre, de gras et de boissons sucrées et gazeuses. En termes d’activité sportive, il est conseillé de pratiquer au moins de la marche, pendant une demi-heure, quotidiennement.

 Respecter les consignes de jeûne

Le ministre de la Santé a appelé les participants au 2e Congrès national sur le diabète et le mois de ramadhan à trouver des moyens efficaces pour convaincre les personnes âgées de respecter les consignes de leurs médecins concernant le jeûne. Il a relevé que les personnes âgées diabétiques ont une grande difficulté à accepter l’idée de ne pas jeûner, même si cela menace leur santé, soulignant que, dans de nombreux cas, « le diabétique âgé se sacrifie et jeûne pendant le ramadhan, ne se souciant pas des conseils du médecin, ce qui a des conséquences qui risquent d’être très graves pour sa santé ».

En outre, le ministre a souligné le bienfait du jeûne en estimant que « c’est une bénédiction divine car il a été scientifiquement prouvé qu’il est un remède contre les maladies et même contre les risques de cancer ». De nombreux spécialistes ont souligné que les diabétiques doivent absolument consulter leur médecin avant de jeûner.

Dans certains cas, les malades doivent suivre la prise de médicaments en temps et en heure et, donc, ne peuvent pas jeûner. Le patient diabétique doit également suivre les conseils du médecin qui le met dans les meilleures conditions possibles afin qu’il jeûne en toute sécurité. Selon les avis religieux concernant le jeûne des diabétiques, les imams ont affirmé, lors de rencontres dédiées, que la religion interdit aux malades de mettre leur vie en péril, précisant que les préceptes religieux en la matière ne contredisent pas les avis médicaux mais sont complémentaires.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email