Revue El Djeïch : «L’exigence d’une consolidation du front interne» – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Revue El Djeïch : «L’exigence d’une consolidation du front interne»

Revue El Djeïch :  «L’exigence d’une consolidation du front interne»

Dans son dernier numéro du mois de mai, la revue de l’ANP, El Djeich, est revenu sur le sens donné aux récentes tournées effectuées dans plusieurs Régions militaires et commandements de forces et dans certaines unités de combat, par le chef d’état major de l’ANP, le général de corps d’Armée, Said Chanegriha.  

Ces visites de travail et d’inspection ont permis au général de corps d’armée de s’enquérir personnellement de l’état de disponibilité opérationnelle de nos unités, de les exhorter à redoubler de vigilance et de prudence ainsi que tous les éléments de l’ANP, où qu’ils soient, afin de relever tous les défis de toute nature.

Pour la revue de l’ANP, il s’agit dans ce contexte délicat de véritables défis. Ainsi l’éditorial de ce dernier numéro rappelle cette situation complexe en soulignant que « ces différents défis auxquels l’Algérie est actuellement confrontée, et qu’elle devra relever à l’avenir, ont amené le Haut commandement de l’ANP, sur la base des orientations perspicaces du président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, à mettre à exécution un vaste programme de modernisation et de renouvellement des capacités du corps de bataille de l’ANP et sa concrétisation sur le terrain, en vue d’atteindre un haut niveau de compétence à tous les niveaux et donc la disponibilité opérationnelle ».

Dans la foulée, l’auteur de l’édito estime qu’il ne fait aucun doute que « cette démarche ambitieuse permettra d’atteindre les résultats escomptés, qui ont été soigneusement planifiés dans le cadre des programmes de préparation au combat, de sorte que notre pays demeure une forteresse inexpugnable face aux ennemis et aux traîtres qui tentent vainement, comme de coutume, à saper sa stabilité et sa sécurité à travers le recours à des procédés tortueux autant que douteux et de vils stratagèmes, dans le but de susciter le chaos et de semer la discorde au sein de la société ».

Evoquant ces procédés, El Djeich écrit que « ces comploteurs à l’esprit dérangé sont allés jusqu’à l’exploitation malveillante des réseaux sociaux pour tenter, à dessein, à travers l’évocation d’événements mineurs sortis de leur contexte, de souffler sur les braises ou en engageant des débats stériles le disputant à la logorrhée verbale, qui n’ont d’autre finalité que de susciter la division entre les enfants d’un même peuple, d’influencer l’opinion publique nationale et en distillant des informations mensongères et tendancieuses, de nature à porter atteinte à la sécurité, à troubler l’ordre public et à saper les fondements de la paix et de l’unité nationales.

Après avoir cité des passages des déclarations du général de corps d’armée sur les menaces de ces complots sur la paix sociale et l’ordre public, l’auteur de l’édito indique que ces conspirations que « les exécutants tentent de justifier par l’éculé et prétendu prétexte de la liberté d’expression, ne trompent plus personne, tant il s’est avéré qu’elles matérialisent des complots et des intrigues visant à contrecarrer le projet authentique et ambitieux que notre Etat s’attache à concrétiser, et à attenter à notre intégrité territoriale, à l’unité de notre peuple, mais aussi dans une vaine tentative d’infléchir les positions fermes, immuables et souveraines de notre pays concernant nombre de questions régionales et internationales ».

Pour El Djeich, cela explique le « caractère récurrent des campagnes hostiles qui le ciblent. La véritable bataille que nos jeunes doivent gagner aujourd’hui est essentiellement une bataille de conscience », citant un passage du chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, en de nombreuses occasions. « Une bataille dans laquelle des armes nouvelles et non conventionnelles sont utilisées, qui ont fait de l’espace virtuel leur théâtre d’opération, dans une tentative de manipuler les opinions, en particulier les jeunes, et de les jeter dans les affres des troubles et du chaos à travers de viles manœuvres faisant fi de la situation et passant délibérément sous silence les acquis et les réalisations ».

La revue ajoute « alors que nous célébrons la Journée nationale de la mémoire, coïncidant avec le 8 mai de chaque année, qui immortalise les énormes sacrifices de nos aînés, il est important que nos jeunes aient conscience de l’ampleur des défis à relever afin de préserver le legs des Chouhada de la glorieuse Révolution libératrice et des martyrs du devoir national en s’«armant de conscience, de science utile et de travail sincère ainsi qu’en œuvrant jour et nuit pour mobiliser toutes les capacités disponibles et à resserrer les rangs».

En conclusion, l’éditorialiste a souligné que « les défis auxquels la nation algérienne est confrontée exigent la consolidation du front interne à travers la préservation de l’unité nationale, le resserrement des rangs et de la cohésion du peuple ainsi qu’une confiance totale dans les institutions de l’Etat ».

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email