-- -- -- / -- -- --
Nationale

Révision des listes électorales : Premier test pour l’Autorité nationale des élections

Révision des listes électorales : Premier test pour l’Autorité nationale des élections

C’est ce dimanche que débutera la révision exceptionnelle des listes électorales. Elle se poursuivra jusqu’au 6 octobre. L’opération est déclenchée en prévision de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain.

C’est la première étape du processus électorale, qui n’est pas des moindres, surtout que des doutes sur la fiabilité du fichier électoral sont évoqués.

C’est donc la première responsabilité qu’aura à assumer l’Autorité nationale indépendante des élections, chargée de l’organisation et du suivi de celles-ci. Dans un communiqué, l’Autorité informe l’ensemble des citoyennes et citoyens que la période de révision exceptionnelle des listes électorales est de 15 jours, soit du 22 septembre au 6 octobre 2019 et ce, conformément à l’article 14 de la loi organique n° 16-10 du 25 août 2016, modifiée et complétée. Cela suite à la signature du décret présidentiel fixant la date de la convocation du corps électoral pour l’élection du président de la République au 12 décembre 2019. « A cet effet, les citoyennes et citoyens non inscrits dans les listes électorales, notamment ceux qui auront 18 ans le jour du scrutin, soit le 12 décembre, sont invités à s’inscrire auprès de la commission communale au niveau de leur commune de résidence, laquelle travaille sous la supervision de l’autorité nationale », a-t-on indiqué. Les électeurs ayant changé de lieu de résidence doivent, quant à eux, selon les précisons de l’Autorité, se rapprocher de la commission de révision des listes électorales de leur nouvelle commune de résidence, signalant que la demande d’inscription doit être appuyée par la présentation de deux documents, l’un justifiant l’identité et l’autre justifiant la résidence.

Les citoyens membres de la communauté nationale établie à l’étranger doivent, quant à eux, se rapprocher des représentations diplomatiques ou consulaires pour s’inscrire, selon les mêmes procédures.

C’est donc une première pour cette Autorité indépendante qui va chapeauter cette opération, dévolue depuis toujours au ministère de l’Intérieur. La révision des listes électorale n’est pas la moindres des tâches, bien au contraire, la mission est très complexe, surtout dans le contexte actuel où le peuple, qui manifeste depuis le 22 février, veut rompre avec l’ancien système, ses figures et ses pratiques. D’aucuns estiment que l’assainissement du fichier électoral est un des éléments essentiels pour garantir la transparence du scrutin.

En effet, les partis de l’opposition n’ont cessé de demander d’assainir le fichier électoral car ce dernier est, selon eux, « démesurément gonflé » et une source de fraude. Donc il est nécessaire de le ramener à son volume réel, d’autant que les noms des personnes décédées y figurent toujours ! Le premier défi de l’Autorité des élections qui aura à superviser le travail des commissions communales est donc de rectifier les erreurs du passé en révisant le fichier électoral. L’Autorité a-t-elle le pouvoir et la capacité d’empêcher la reproduction du scénario de la fraude électorale ? Et surtout a-t-elle le temps et l’expertise pour le faire ? L’Autorité des élections a donc du pain sur la planche pour relever le défi, celui d’une élection sans fraude.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email