Révélation sur le carnage de Melilla: Le bilan serait plus lourd – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Révélation sur le carnage de Melilla: Le bilan serait plus lourd

Révélation sur le carnage de Melilla: Le bilan serait plus lourd

L’affaire du carnage de Melilla n’a pas livré encore tous ses secrets. L’ampleur du drame est encore plus choquante, bien que les services marocains tentent à tous prix d’en cacher le vrai bilan et surtout de se déculpabiliser en dépit des preuves accablantes sur leurs responsabilités.

Depuis l’annonce du carnage, la plupart des organisations internationales doutaient déjà sur les chiffres communiqués par le makhzen sur le nombre des tués et des blessés parmi les migrants africains.

Connaissant les pratiques du makhzen et ces traditions de violence et de répression systématique, les ONGONG Une organisation non gouvernementale (ONG) est une association à but non lucratif, d'intérêt public, qui ne relève ni de l'État, ni d'institutions internationales savaient que Rabat mentait sur cette affaire, comme elle l’a toujours fait sur d’autres questions et événements tragiques, notamment au Sahara occidental ou dans les territoires du Rif et du Nador.

Ces soupçons n’ont pas jamais été dissipés lorsqu’on sait que le régime de Rabat s’est empressé d’enterrer les migrants morts, et d’évacuer rapidement les blessés vers d’autres établissements hospitaliers loin de la région, pour éviter de rencontrer les ONG et les militants des droits de l’homme.

De plus, des dizaines de migrants africains, notamment des tchadiens et des soudanais, ont été arrêtés par la police marocaine et transférés vers des centres inconnus, selon des témoignages des milieux de l’immigration et des sources médiatiques.

Ces arrestations surviennent après des séries de témoignages sur les réseaux sociaux ou certaines victimes qui ont vécu le carnage ont fait des révélations accablantes sur les agissements des policiers marocains.

Ainsi, le bilan du drame de Melilla serait bien plus lourd que celui communiqué par les autorités marocaines. Selon les révélations de l’ancien ministre des droits de l’homme marocain, l’avocat Mohammed Ziane, au moins 100 migrants africains ont été tué, lors de l’assaut donné par les services de sécurité marocains.

S’exprimant pour la première fois depuis sa condamnation par la justice marocaine à trois années de prison pour ses activités politiques, Mohammed Ziane a assuré que plus de 100 migrants africains ont été tués lors du drame de Melilla, contrairement à la version officielle du régime marocain, avançant le chiffre de 23 morts.

« Le problème politique du Maroc aujourd’hui, est qu’il y a plus de 100 migrants africains qui ont été tué sur les frontières avec l’Espagne…C’est scandaleux ! Le gouvernement marocain doit dire la vérité à son peuple et aux instances internationales. Le drame de Melilla a démontré au monde que la politique officielle du Maroc est exclusivement basée sur la répression » a-t-il déclaré à des médias marocains.

Pour rappel, certaines ONG avaient avancé le chiffre de 45 tués parmi les migrants et plus de 200 blessés, mais sans pouvoir vérifier réellement ces chiffres.

Les autorités du Makhzen avaient rapidement effacé les traces de sang, les impactes de balles et enterré les victimes, refusant toute demande d’autopsie ou d’ouverture d’une enquête indépendante, comme l’ont revendiqué aussi bien l’ONU et l’Union africaine, ainsi que les différentes institutions et organisations des droits de l’homme.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email