Réunion du comité central: Remue-ménage au FLN – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Réunion du comité central: Remue-ménage au FLN

Réunion du comité central: Remue-ménage au FLN

Les travaux de la deuxième session ordinaire du comité central (CC) du parti du Front de libération nationale (FLN) ont débuté ce dimanche au Centre international de conférences à Alger (CIC). Cette session sera sanctionnée par l’approbation du règlement intérieur du parti, la désignation des membres des commissions permanentes ainsi que les nouveaux locataires du bureau politique.

S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général du parti, Abdelkrim Benmbarek, a affirmé que cette session « définira les contours de la prochaine étape, de manière à ce que l’activité du parti soit vaste et efficace sur plusieurs fronts, à travers la préservation de l’unité du parti et de son harmonie ».

Appelant les militants du parti à « se préparer et resserrer les rangs pour les prochaines échéances », M. Benmbarek a souligné que le FLN « est le serviteur dévoué de la nation, fidèle au message des chouhadas et attaché à la référence de la Déclaration du 1er-Novembre, tout en préservant l’intérêt suprême de la nation ».

Le plus vieux parti politique en Algérie a brassé 161 députés lors des élections législatives de 2021 devenant la première force politique du pays.

Le SG du FLN a réitéré « la satisfaction du parti quant à la tradition établie par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui s’adressera désormais à la nation à travers ses représentants des deux Chambres du Parlement », la qualifiant d’« initiative louable qui consolide la volonté de l’Etat de reconstruire la confiance entre le peuple et ses institutions ».

Il a salué, dans ce sens, « les acquis réalisés par l’Algérie en peu de temps et les efforts sincères déployés par le président de la République pour l’Algérie et son peuple », ce qui se manifeste dans « son parcours enrichi par ses contributions en vue de renforcer la souveraineté, la sécurité, la stabilité, la prospérité de l’Algérie, et consolide sa position dans les fora internationaux ».

Après avoir indiqué que le bilan des quatre dernières années « confirme que depuis l’élection du président Tebboune, l’Algérie connaît une transformation majeure et un développement remarquable à différents niveaux », il a ajouté que le président Tebboune « a commencé, depuis, à mettre en œuvre ses engagements contractés devant le peuple algérien dans son programme électoral », soulignant que « ces engagements sont aujourd’hui des réalisations tangibles ».

« Le parti, étant un véritable partenaire, adhère au processus d’édification de l’Algérie nouvelle tant en paroles qu’en actes et se tient aux côtés de l’Etat face à tous les complots visant à porter atteinte à sa souveraineté, à son intégrité nationale et à son identité », a-t-il dit.

Evoquant la conjoncture internationale, le SG du parti a souligné « l’importance de consolider la cohésion nationale et de renforcer le front intérieur dans le cadre d’une initiative nationale associant l’ensemble des partenaires en vue de fédérer les efforts face aux instigateurs de la fitna et du chaos, qui veulent à tout prix saper la marche de l’Algérie ». 

Il a, en outre, appelé toutes les forces vives partisanes du projet de l’Algérie nouvelle à « mobiliser leurs forces, à faire entendre leurs voix et à s’ériger en rempart infranchissable pour déjouer tous les complots vils ourdis par les détracteurs de l’Algérie et leurs sbires ».

Sur le plan international, le SG du FLN a réaffirmé ses positions « de soutien aux causes justes, en tête desquelles les causes palestinienne et sahraouie », se félicitant, par-là même, des « positions honorables que le président de la République n’a eu de cesse d’afficher au nom de l’Algérie en faveur du droit des peuples colonisés à l’autodétermination et à l’indépendance ».

Il a également réitéré la solidarité absolue de son parti avec le vaillant peuple palestinien dans sa résistance héroïque face aux forces d’occupation contre la bande de Ghaza, appelant la communauté internationale, la Cour pénale internationale (CPI) et les institutions et ONGONG Une organisation non gouvernementale (ONG) est une association à but non lucratif, d'intérêt public, qui ne relève ni de l'État, ni d'institutions internationales internationales à poursuivre les dirigeants de l’entité sioniste et les forces d’occupation pour leurs crimes, conformément au droit international.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email